Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 mai 2012 2 08 /05 /mai /2012 07:25

        Comme promis, voici le premier épisode des aventures de Zoé Borborygme, qui provoqua l'ire de monsieur Casterman. Attention les yeux !

 

      ZOÉ BORBORYGME

    Zoé était trayeuse spécialisée dans une banque de sperme. Elle aimait son métier car, comme elle le disait souvent : « Ce qu’il y a de bien dans ce travail, ce sont les contacts humains ». De plus, elle ambitionnait secrètement d’épouser son patron, un banquier qui avait pas mal de liquide. Sa vie s’écoulait donc, foutrement active, quand un jour...

         Il était neuf heures du matin. Zoé s’apprétait à enfiler ses gants de caoutchouc aseptisés quand elle vit arriver son directeur — qui répondait au doux nom d’Anatole Youplala —, la mine bouleversée et le regard vitreux.

         —Nous avons une fuite de capitaux, murmura-t-il, avant d’ajouter dans un souffle : deux mille tonnes de spermes ont disparu !

         Puis il s’effondra, inanimé, sur le sol.

         Zoé avait l’habitude de prendre les choses en main. C’était une femme énergique.

         — Remettez-vous, je m’occupe de tout ! s’écria-t-elle, en lui tapotant maternellement les joues.

 

                                                                                                                                      (à suivre)

Partager cet article

Repost 0
Published by Gudule - dans Mezzé
commenter cet article

commentaires

gudule 13/05/2012 21:58

Bof, dans un sens, les années 70 étaient plus libérées qu'aujourd'hui. On se choquait moins vite, en tout cas. Mais je crois surtout que j'avais manqué de discernement : Casterman est une maison
d'édition catholique, à la base. Moi, j'avais l'habitude d'écrire dans Charlie hebdo et Hara-kiri, c'était pas vraiment le même registre...

Martine27 13/05/2012 18:21

Ca ne paraît pas bien méchant maintenant, mais à l'époque évidemment !

castor.tillon@gmail.com 08/05/2012 16:11

YESSSSSSSSSSS !

gudule 08/05/2012 16:03

Monsieur Casterman devait être allergique aux jeux de mots foireux. Le mauvais goût est bien plus dérangeant que le sexe et la violence, si on y réfléchit...
Bon, je viens d'écrire trois nouvelles Solitudes. "C'est comme les cheveux d'Eléonore, quand y en a plus y en a encore" aurait dit ma mère qui adorait les proverbes. Je crois que l'envie de rester
avec vous stimule ma fibre créatrice et titille ma mémoire. Nos séparation est donc remise à une date ultérieure.

castor.tillon@gmail.com 08/05/2012 15:57

2000 tonnes ? Elle doit avoir les avant-bras à Popeye, la trayeuse ! T'as pas (miam) son téléphone ?
C'est trop drôle, vraiment. Ceci dit, je ne vois pas ce que Casterman craignait, (A suivre) n'était pas une revue pour les enfants, elle contenait de la violence, et du sexe aussi. Bon, pas du
hard, hein.

Qui Suis-Je ?

  • : Le blog de Gudule
  • Le blog de Gudule
  • : Gudule, écrivaine pour la jeunesse, surtout, et pour les adultes aussi un peu.
  • Contact

Ma bio et ma bibliographie...

Recherche

Archives

Catégories