Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
28 janvier 2013 1 28 /01 /janvier /2013 07:31

Gontrand-la-chance, c’est moi !

         Cette évidence me sauta aux yeux il y a quelques jours, aux caisses de la superette. Je venais d'acheter une baguette, un pot de confiture et un litre de lait — grosso-modo pour huit euros de marchandise. Je tendis un billet de dix à la vendeuse qui me rendit trois pièces d'un euro.

         Maîtrisant mon émotivité naturelle, je réussis à empocher les sous comme si de rien n'était et m'éloignai d'un pas tranquille. Mais une fois dehors, je n'eus rien de plus pressé que de recompter fébrilement ma monnaie, pour m'assurer que je n'avais pas rêvé. Eh oui, elle m'avait bien rendu UN EURO DE TROP ! De bonheur, je faillis embrasser les passants dans la rue.

         Et là, d'un seul coup, je pris conscience de la veine incroyable qui me poursuivait depuis ma naissance. Le bilan était ahurissant : jalonnant ma route tels les pétales de roses semés sur le passage d'une procession, les cadeaux du destin m'apparurent. Et je criai « merci la vie ! » à pleine voix.

         Un exemple au hasard : à quatre ans, pendant l'enterrement de ma mère, j'avais trouvé un chewing-gum, dans le cimetière. Et tout emballé, s'il vous plait ! A la framboise, ceux que je préfère. Je revis mon émerveillement d'enfant, en enfournant gloutonnement la friandise tandis que le curé prononçait l'oraison funêbre. Tout le monde pleurait, et moi, je mâchais, je mâchais... Ce délicieux souvenir, jamais je ne l'oublierai.

         Et la fois où le lycée avait brûlé (je devais avoir une quinzaine d'années), me cramant le visage au troisième degré et me défigurant à jamais. Coup de bol insensé, là encore : l’un des pompiers avait en poche une photo dédicacée de Jonnhy Halliday. Jonnhy, mon idole ! Pour me réconforter, il me l'avait donnée. J'en aurais pleuré de joie.

         Et à l'hôpital, pendant qu'on me soignait. Je hurlais de douleur, et soudain, qui avais-je vu entrer dans ma chambre ? Je vous le donne en mille : la reine Fabiola de Belgique. Si, si, je vous assure ! Elle était en voyage officiel à Paris et visitait justement l'établissement hospitalier où je me trouvais. Vue de près, elle était encore plus sexy que sur les photos de Paris Match !

         Et la fois (j'avais vingt-deux ans et j'étais en pleine période contestataire : je truandais dans le métro) où, molestée par un contrôleur trop nerveux, je m’étais effondrée sur les rails au moment où la rame passait. Qu'est-ce que j'avais trouvé sur le balast, avant de m'évanouir ? Un ticket tout neuf, que je m’étais empressée d'utiliser, une fois sur pieds (enfin, si j'ose dire : il avait fallu m'amputer des deux jambes et je circulais en fauteuil roulant).

         Et le jour où le Concorde était tombé sur mon immeuble, qu''avais-je récupéré, au milieu des décombres ? Un plateau-repas encore sous cellophane, contenant une macédoine de légume dont la date limite n'était pas dépassée. Evidemment, vu le trauma qui m'a rendue anorexique durant de longues années, je n'avais pas pu en profiter, mais tout de même :  on ne peut pas nier que j'aie le cul bordé de nouilles !

         Je pourrais continuer ainsi à l'infini. J'ai presque honte d'être aussi privilégiée quand je regarde la misère autour de moi. En ce moment, tenez, la guerre nucléaire fait rage. J'entends mes voisins agoniser sous les ruines fumantes de leur maison. Eh bien, vous me croirez si vous voulez, mais sur le gazon où je gis, baignant dans mon sang, je viens de découvrir un trèfle à quatre feuilles. Aucun doute possible : Gontrand-la-chance, c'est moi !

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Gudule - dans Mezzé
commenter cet article

commentaires

Castor tillon 28/01/2013 21:03

Ils ne s'appellent pas tous Martin, ça console.

gudule 28/01/2013 21:01

C'est pas vraiment pareil, demande à Victor Hugo ! Léopoldine, Léonie, Léonce, Léonora,ont toutes Léo comme diminutif. Ceci dit, ça doit être assez drôle d'avoir un nom de garçon. J'ai une copine
qu'on appelle Léon... En revanche, je connais un Anne, et ça, c'est nettement plus dur à porter !

Castor tillon 28/01/2013 20:49

Ouais, c'est très marrant. Bah, y a bien des femmes qui s'appellent Léo...

gudule 28/01/2013 20:47

Sans blague ? T'es sérieux, là ? Mademoiselle Gontrand, ça fait quand même un peu bizarre, non ? Comme la madame Bertrand de Charlebois !

Castor tillon 28/01/2013 19:36

@ Gudule : Pour ce que j'en sais, Gontrand s'emploie aussi bien pour un garçon que pour une fille. Sans e, chère auteure.

Qui Suis-Je ?

  • : Le blog de Gudule
  • Le blog de Gudule
  • : Gudule, écrivaine pour la jeunesse, surtout, et pour les adultes aussi un peu.
  • Contact

Ma bio et ma bibliographie...

Recherche

Archives

Catégories