Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 mars 2013 5 15 /03 /mars /2013 06:17

Chapitre 36

Résumé des chapitres précédents : Voilà, les choses sont claires. « Nora et moi, on est inséparables, a dit Charlie. On ne conçoit pas d’être éloignés, même pour une heure ! »

 

         Silence. Boris se penche machinalement vers la théière, la soulève, se ravise devant les tasses pleines, la repose. On sent qu'il se concentre. Qu'il prépare son réquistoire.

         — Charlie, déclare-t-il — et je m'adresse aussi à toi, Nora —, jusqu'à présent, tu as bossé en amateur. Tu as gagné trois ronds, tu t'es bien amusé, parfait. Libre à toi de persévérer dans cette voie, si le cœur t'en dit. Tu as associé ta compagne à tes activités, OK, c'est tout à fait sympa de ta part. Mais aujourd'hui, l'occasion t’est offerte de passer pro. Grand pro, même. Je ne te cache pas qu'il y a des ouvertures internationales, européennes en tout cas. Ça justifie bien quelques petites concessions. Ça justifie aussi une vraie bagarre, pas de la chipoterie. Cette bagarre, on sera quatre à la mener de front. Mais si chacun de nous ramène à tout propos, qui sa fiancée, qui ses copains, qui ses moutards, autant laisser tomber tout de suite. Le mélange travail-famille, ça ne mène à rien, et je sais de quoi je parle. Ta femme est adorable, tu dois faire bien des envieux, mais comme assistante, elle vaut pas un clou. Excuse-moi Nora, mais tu comprendras que, vu la situation, il m'est impossible de prendre des gants. Dans ma troupe, j'engage Charlie qui me paraît avoir les compétences requises, je n'engage pas Charlie ET Nora. En l'occurrence, Nora, je suis désolé de le dire, est un poids mort. Il n'est pas exclu qu'on s'éclate de temps en temps, et dans ce cas, elle sera la bienvenue comme la femme de Flip et celle de Galapia. Mais dans le cadre du boulot, niet. Ai-je été assez clair ?

         KO, Charlie. Comme après un direct au foie.

         — Hé bé..., émet sa lèvre blème.

         Nora a plus de répondant. Faible et fragile, certes, inadaptée aux contingeances du monde, mais pas carpette. 

         — C'est moi qui m'occupe de ses costumes, de ses marionnettes..., proteste-t-elle.

         — Nous engagerons un régisseur professionnel. Fini le bricolage !

         — Sa présence m'est indispensable, revendique Charlie, d’une voix blanche. Elle m'inspire, je teste mes idées sur elle. On a l'habitude de s'appuyer l'un sur l'autre.

                                                                                                                                   (A suivre)

Partager cet article

Repost 0
Published by Gudule - dans Mezzé
commenter cet article

commentaires

Pata 10/07/2013 10:16

Mouais, on dirait que les muses n’amusent pas Boris... Qu'il est tristement pro, ce parisien !!!

gudule 16/03/2013 06:28

Castor ? J'ai cherché désespérément un jeu de mots dans ton post et je n'en ai pas trouvé. C'est moi ou tu as commenté sérieusement ?

Castor tillon 16/03/2013 05:08

C'est pas du Hitchcock, mais la situation est extrêmement désagréable, si on se met à la place des petits. Le charisme et l'habile manipulation du Boris doit les écraser. Sans compter les enjeux
qui les clouent.

gudule 15/03/2013 16:43

Oui, bon, enfin, on n'est pas dans du Hitchcock, hein... Pas encore !

Tororo 15/03/2013 16:21

Comme dit Benoit, il y a des suspenses comme ça, où à force d'être suspendu, on finit par être trop tendu!

Qui Suis-Je ?

  • : Le blog de Gudule
  • Le blog de Gudule
  • : Gudule, écrivaine pour la jeunesse, surtout, et pour les adultes aussi un peu.
  • Contact

Ma bio et ma bibliographie...

Recherche

Archives

Catégories