Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 mars 2013 6 16 /03 /mars /2013 06:11

Chapitre 37

Résumé des chapitres précédents : c’est toute la vie de couple de Charlie et Nora qui est remise en cause par Boris. Selon lui, un rapport fusionnel est incompatible avec un travail pro.

 

         — La présence de Nora m'est indispensable, revendique Charlie, d’une voix blanche. Elle m'inspire, je teste mes idées sur elle. On a l'habitude de s'appuyer l'un sur l'autre.

         À la façon dont Boris serre les mâchoires — et que Nora, en son for intérieur, qualifie avec effarement de « spasmodique », —  on devine nettement son agacement.

         — Un peu puéril, comme attitude, non ? Il serait peut-être temps de couper le cordon, les p'tits loups. Vous êtes des individus, sacrebleu, des in-di-vi-dus ! Tu as ton destin, Charlie, et Nora le sien. L'entité bicéphale que je vois devant moi, il n'y a rien de plus négatif, de plus stérile. Chacun freine l'autre dans ses aspirations, de peur d'être lésé. Vous tissez autour de vous un cocon de méfiance, d'indisponibilité, d'interdits — dont celui de vous épanouir pleinement n'est pas le moindre. Et vous tournez le dos à l'avenir.

         À Nora :

         — Si ton mari veut réussir, il doit cesser de te traîner derrière lui. Les femmes sont des sangsues...

         Elle s'étouffe, ce dont il ne tient aucun compte.

         — Au lit et pour le confort domestique, je veux bien croire que tu es au top niveau, mais par pitié, contente-toi de ça !

          Petite toux sèche, incontrôlable, de Nora. La sangsue lui est restée en travers du gosier.

         — D'ailleurs, tu as ton boulot, toi aussi, je suppose ?

         Elle avale une goulée d'air, bloque sa respiration. Ouf, ça va mieux.

         — Accessoiriste ! lance-t-elle, avec un râclement de gorge entre chaque syllabes.

         — En-dehors de Charlie ?

         — Non. Jamais rien en-dehors de Charlie.

         Elle défie l'ennemi, farouche, triomphante. Son appartenance, c'est sa gloire, sa fierté. Ses lettres de  noblesse.

         Boris n'en croit pas ses oreilles.

         — Ça existe encore, des femmes pareilles ? Tu n'as aucun hobby, pas la moindre activité personnelle ? Même pas un job à temps partiel ?

         — Si : je jardine, je couds, je fais la vaisselle. Je nourris le chat et le poney. Je...

         — Tu n'as pas envie de reprendre des études ? D'avoir quelque chose à toi, un centre d'intérêt autre que ton ménage ?

         — Non.

         Regard furtif à Charlie (je suis bien, là ? Convaincante ?) puis elle rectifie :

         — Enfin... mon centre d'intérêt, ce n'est pas mon ménage, en fait, c'est mon homme. Le ménage, je m'en branle, hein, Charlie !

         Boris, atterré :

         — Tu lis, au moins ?

         — Oui, des polars, des BD...

         — Mais faut te secouer, ma grande ! Tu vas pourrir avant l'âge à végéter comme ça ! Tes neurones vont te laisser en rade, et...

                                                                                                                                  (A suivre)

Partager cet article

Repost 0
Published by Gudule - dans Mezzé
commenter cet article

commentaires

Pata 10/07/2013 10:20

Le misogyne met en gène ces deux tourtereaux... Et c'est bien vrai qu'il n'y a pas la place pour le plaisir, dans ce schéma là !

gudule 17/03/2013 05:40

Genre, ouais... Y a des mecs comme ça !

Castor tillon 17/03/2013 05:09

Si le femen débarque chez Boris, va y avoir un bain de sang.
Il confond accessoiriste et accessoire.

gudule 17/03/2013 04:22

T'as tout deviné...

Domlunnn 16/03/2013 22:08

Quel salopard ce Boris! Il me rappelle quelques vils personnages croisés (et décroisés aussi sec:) )dans la vraie vie...j'imagine que ça été le cas pour toi aussi;)? (inspirant un GMS, sûrement...)

Qui Suis-Je ?

  • : Le blog de Gudule
  • Le blog de Gudule
  • : Gudule, écrivaine pour la jeunesse, surtout, et pour les adultes aussi un peu.
  • Contact

Ma bio et ma bibliographie...

Recherche

Archives

Catégories