Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 mars 2013 7 24 /03 /mars /2013 07:14

Chapitre 45

  Résumé des chapitres précédent : Horreur ! Le téléphone portable de Charlie, après s’être fait oublier quelques temps, vient de se manifester.

 

         Nora a un mouvement de recul. Ça y est, l'étendard sanglant est levé !

         — Allo ? s’empresse Charlie. Ah, salut Boris !

         Elle saute du tronc, s'éloigne de quelques pas. Non par discrétion, cela va sans dire, mais par pur instinct de conservation.

         « Ne sont-ce pas des girolles que j'aperçois, là-bas, au pied de cette souche ? Allons vérifier : Charlie les adore en omelettes et, au moins, je serai hors de portée de sa trahison. » 

         Quelques minutes passent, au cours desquelles Nora constate que 1) les girolles en question ne sont, en fait, que de vieilles vesses-de-loup à moitié becquetées par les vers  2) l'âme humaine réserve bien des surprises à qui se donne la peine de l'observer. Prenons la sienne, par exemple, déterminée à ignorer l'échange de propos téléphoniques, mais, paradoxalement, l'invitant à tendre l'oreille afin d'en saisir quelques bribes au passage.

         Sur un : «  Allez, à plus ! », Charlie refourre l'immondice parlant au fond de sa poche et Nora rapplique dare-dare.

         — Qu'est-ce qu'il te voulait, l'autre ? (ton détaché)

         Bien que le cul entre deux chaises, Charlie cache mal son enthousiasme.

         — Il a trouvé un local, décroché des contrats, et les répétitions vont commencer.

         — Faut que t'y ailles, alors ?

         — Ben... (regard fuyant) ouais...

         Nora se mordille les lèvres qui, sous l'agression, resplendissent.

         — On part quand ?

         Silence embarrassé. Charlie fait craquer ses phalanges.

         — Tu tiens absolument à venir ?

         Elle ouvre des yeux ronds.

         — Pourquoi tu me demandes ça ?

         — Je préférerais que tu restes ici : tu vas t'emmerder à mourir en m'attendant.

         — Ah parce que, ici, je ne m'emmerderai pas, peut-être ?

         — Ce n'est pas pareil : tu as tes bêtes, tes occupations. On va bosser tout le temps, tu comprends ? Je ne serai pratiquement jamais là. Tu t'imagines passant tes journées à Chevaleret, dans vingt-cinq mètres carrés, le bruit des trains et même pas l'eau courante ?

         — Au moins, on dormira ensemble.

         Une nuit sans lui... elle en frémit ! D'ailleurs, n'est-ce pas réciproque ?

         — Si, bien sûr !

         — Ah, tu vois, toi non plus, tu ne peux pas te passer de moi. Ma mère me répétait toujours (elle chantonne) : À prendre la route/ sans son casse-croûte/ l'imprévoyant craint /de périr de faim.  Te voilà prévenu... Et ne me réponds pas qu'il y a de quoi bouffer sur place, ou je t'arrache les yeux ! 

         Désarmante. Elle est désarmante. Là réside sa force — ou, du moins, ce qui en tient lieu : une sorte d'entêtement puéril contre lequel tout argument sensé se fracasse.

         — Après tout, si tu veux venir... C'est ton problème, pas le mien, admet Charlie à regret.

         Il s'était juré de ne plus jamais l'embarquer dans cette galère et peste contre sa propre faiblesse. N'est pas tyran qui veut, hélas.

         — Alors, on part quand ? insiste-t-elle.

         — Le plus tôt possible.

         Comme on dit, le sort en est jeté.

                                                                                                                                          (A suivre)


Partager cet article

Repost 0
Published by Gudule - dans Mezzé
commenter cet article

commentaires

Pata 10/07/2013 10:47

Ah la la, par ces temps maussades, elle fera bien de se prendre un anorak, la Nora, sinon c'est elle qui raquer en se prenant une veste !

gudule 24/03/2013 21:26

Je vais me gêner, tiens. Tu le sais bien que je suis sadique !

Castor tillon 24/03/2013 21:20

J'ai la vague impression, je ne sais pourquoi, que Nora ferait mieux de rester à la maison.
Mais cette vilaine écrivaine va la faire partir, bien sûr.

gudule 24/03/2013 12:08

Oh c'est gentil,ça...

Benoît Barvin 24/03/2013 11:47

Aie, aie, aie... Vivement chaque jour de cette semaine pour voir ce qui va se passer...

Qui Suis-Je ?

  • : Le blog de Gudule
  • Le blog de Gudule
  • : Gudule, écrivaine pour la jeunesse, surtout, et pour les adultes aussi un peu.
  • Contact

Ma bio et ma bibliographie...

Recherche

Archives

Catégories