Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 avril 2013 2 02 /04 /avril /2013 08:18

Chapitre 54

  Résumé des chapitres précédents : Sous la pression des événements, Nora est bien forcée d’ouvrir les yeux, et de voir ce que Charlie lui cache soigneusement...

 

         — Chéri ?

         La soupe fume dans les bols. Au milieu de la table, du cabillaud pané que convoite le chat. Miaulements de circonstance.

         — Ta gueule ! ordonne Nora. Puis elle reprend : chéri ?

         — Mmmm...

         — J'ai envie d'aller voir les Grumeaux.

         Il la fait répéter. Elle s'exécute. Sans peur et sans reproche.

         — Tu es sûre ? souffle-t-il.

         Absolument. Et elle est même prête à faire du forcing pour, si la chose s'avère nécessaire. Petit visage déterminé, durci par une implacable volonté, nez fin dont les ailes palpitent un peu trop vite, bouche immense, violentée par des dents fébriles.

         Le chat saute sur la table sans que nul ne songe à l'en empêcher. Il se faufile entre les verres, s'approche du plat, patte de velours, moustache en alerte. Flaire longuement  la provende. S'accroupit. Mange.

         — C'est quand ? demande Charlie.

         — T'as oublié la date ?

         Oui. Pas Nora. Elle est inscrite en lettres de feu dans sa mémoire.

         — Du 15 au 31 mars, au Cirque d'Hiver.

         — On a le temps, dit Charlie. On en reparlera.

         Ils en reparlent, et décision est prise : le 15 au soir, ils seront à Paris pour la générale de presse. Ainsi l'autre, là, le Grec, a-t-il bu la ciguë, le mufle détendu et sans pétoche aucune. Prétendait-il. À votre santé, les potes, youpi, la mort est belle.

         Très soigneusement, Nora prépare le voyage. Elle nettoie sa maison de fond en comble, range ses placards, change le lit. Bourre le sac-polochon de ses fringues préférées.

         — Tu prends tout ça ? s'étonne Charlie.

         Elle hoche la tête.

         — Je tiens à être élégante, qu'est-ce que tu crois ?

         L'adjectif lui sied comme un coup de poing dans l'œil.

         — En voiture, Claudia Schiffer !

         La dite embrasse ses animaux, les larmes aux yeux.

                                                                                                                            (A suivre)

Partager cet article

Repost 0
Published by Gudule - dans Mezzé
commenter cet article

commentaires

Pata 12/07/2013 22:35

Les fringues comme des doudous, pour affronter (à nouveau) la peine capitale qu'est Paris...

gudule 05/04/2013 07:36

Tu rigole ? En ce moment, elle boit pas, elle fume pas, elle écrit pas, mais elle cause !

Castor tillon 05/04/2013 01:01

Zut, on est le 5 avril. C'est râpé pour la revue de presse.
Gudule, elle nous dit jamais rien. Ou alors trop tard.

gudule 02/04/2013 18:22

Ah, t'as bien senti que ça tournait pas rond, hein !

Tororo 02/04/2013 17:40

Brrrrrrr....

Qui Suis-Je ?

  • : Le blog de Gudule
  • Le blog de Gudule
  • : Gudule, écrivaine pour la jeunesse, surtout, et pour les adultes aussi un peu.
  • Contact

Ma bio et ma bibliographie...

Recherche

Archives

Catégories