Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 avril 2013 1 15 /04 /avril /2013 07:32

Chapitre 67

 Résumé des chapitres précédents : Sylvain, touché par le désarroi de Nora, offre de l’héberger.

 

         — Si tu veux, on y va tout de suite, propose l'ange. Je travaille dans une heure, on a juste le temps.

         — Tu fais quoi ?

         — Diff de tracts dans les queues de cinéma. (Poursuivant son idée) Tu t'installes, tu prends tes aises et tu ne t'occupes pas de nous, OK ?

        OK.  À la perspective d'avoir un point de chute, Nora exulte. Ce bol qu'elle a ! « T'es née coiffée », disait sa mère.

         Coiffée... Le miroir du bistrot lui renvoie cette toison rétive que le peigne n'a jamais su dompter. Un embrouillamini de boucles sauvages croulant au ras de l'œil. «  Coupe cette frange ! » la sermonnait sa mère. Et à l'hôpital : « Relevez vos cheveux ! » Que non point. Laissez-moi mon rempart, ce filtre capillaire entre moi et le monde.

         Une seule exception : Charlie quand il m'aime. Dans l'excès d'impudeur qu'insufle le désir, il m'arrive, je l'avoue, de lui offrir mon front tel qu'au jour de ma naissance : sans mèches protectrices. Plus nue que nue, en somme. Ouverte à tous les vents. Mais ça, c'est transgressif, et le rideau retombe sitôt l'acte accompli.

         — Allons-y, dit Nora.

         Elle termine son café, abandonne le sandwich et suit l'ange hors du bouge.

         — On squatte un vieil immeuble à Strasbourg-Saint-Denis, explique ce dernier. Il y a plusieurs années que tous les locataires ont été expulsés. En principe, ça doit être démoli. Mais un détail administratif doit bloquer la machine, les travaux sont sans cesse reportés. Lulu et moi, on s'est récupéré un apparte de cinq pièces avec parquets en chêne et plafonds moulurés, un truc d'enfer.

         — Et les flics ne vous font pas chier ?

         — Ils ont plus ou moins essayé, mais pour l'instant, c'est le statu quo. Je suppose que, le moment venu, ils nous videront à coups de lacrimos — ou de bulldozers, carrément. En attendant, on est peinards.

                                                                                                                                    (A suivre)

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Gudule - dans Mezzé
commenter cet article

commentaires

Pata 13/07/2013 16:17

?

Pata 13/07/2013 16:16

La toison protection de Nora suffira-t-elle contre ce qui l'attend

gudule 16/04/2013 23:33

Hé, tu m'avais tendu la perche, hein !

Castor tillon 16/04/2013 23:30

Hoûûû^^ la coquine ! On va tout savoir.

gudule 16/04/2013 23:27

Ah, moi si... Nan, j'rigooole ! Quoique...

Qui Suis-Je ?

  • : Le blog de Gudule
  • Le blog de Gudule
  • : Gudule, écrivaine pour la jeunesse, surtout, et pour les adultes aussi un peu.
  • Contact

Ma bio et ma bibliographie...

Recherche

Archives

Catégories