Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
25 avril 2013 4 25 /04 /avril /2013 02:08

Chapitre 77

  Résumé des chapitres précédents : Après avoir ouï la tragique aventure de Lulu Martinet, jetée du quatrième étage par un client mal dans sa peau, Nora a grand besoin de prendre l’air.

 

         Effectivement, c'est la grève du métro. Une foule vitupérante se presse le long du quai. Histoire de tuer le temps, Nora s'assied, en spectatrice, sur un banc dédaigné par le peuple en colère.

         Après un bon quart d'heure d'attente, une rame arrive enfin. Le flot des usagers la prend d'assaut. Une mêlée indicible s'ensuit. On se tasse, on se bouscule, on s'écrase, on se tape dessus. Les plus forts piétinent les plus faibles. Il y aura sans doute des morts par étouffement.

         « Palpitant, apprécie Nora. Et instructif ! Je n'avais encore jamais eu l'occasion d'observer mes semblables. Dans ma campagne, ils sont fort peu nombreux, et d'ailleurs, j'était trop occupée. L'amour, ça capte à cent pour cent. Mais aujourd'hui, tout a changé. Je voyage. J'explore des rives lointaines, peuplées d'indigènes aux mœurs bizarres, et je vais de surprises en étonnements. Ce matin, j'ai eu vent d'un affreux sacrifice rituel — pauvre Lulu, j'en tremble encore ! — et maintenant, j'assiste à des tueries pour la conquête d'une place dans un wagon bondé. Si on m'avait dit, il y a seulement deux jours, que je m'adonnerais à l'anthropologie ! » 

         La station se vide. Le train a un mal fou à fermer ses portières. Après quatre ou cinq tentatives accompagnées de sonneries persistantes, il finit cependant par y parvenir. Et, ayant largement outrepassé sa capacité d'absorption, démarre, flancs allourdis, vitres opacifiés par les corps entassés.

         — Quel calme ! s'étire Nora.

         « C'est pourtant vrai qu'il y a des rats sur la voie ! Petits petits petits... Si j'avais su, j'aurais emporté le morceau de tartine que Sylvain a jeté, tout à l'heure, en débarrassant. Demain, c'est ce que je ferai. Oh, celui-là, dressé sur ses pattes arrières, est-il trognon ! Un zoo dans les bas-fonds, après tout, pourquoi pas ? Faut bien que les voyageurs s'occupent ! »  

         À propos de voyageurs, les voilà qui affluent à nouveau. Nora se cale sur son banc, le spectacle recommence. C'est un film permanent !

         « Ces tronches qu'ils tirent ! On les comprend, remarque : combien d'entre eux seront en retard au bureau, rateront leurs rendez-vous, louperont des affaires ? Sans compter qu'en surface, ce n'est guère mieux. Des tas de gens ont pris leurs bagnoles et bonjour les embouteillages ! La merde d'un niveau rejaillit sur l'autre et inversément ; bel exemple de vases communiquants. Le jeu des strates dans la société et leurs multiples interractions est un passionnant sujet d'étude. Je pourrais écrire une thèse là-dessus, si je voulais : suffit de se pencher sur le vivarium et de noter les conclusions qu'il vous inspire. » 

                                                                                                                                (A suivre)

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Gudule - dans Mezzé
commenter cet article

commentaires

Pata 17/07/2013 12:06

Mouais, les transports qui vous privent de cet état de l'âme... Difficile d'être transporté, quand on est ballotté dans le ventre de ces machines broyantes et bruyantes !

gudule 26/04/2013 07:37

Pardon, Benoît !

gudule 26/04/2013 07:30

Ah, je vois avec plaisir que Nora fait ds adeptes... Paris n'est pas vivable puisque des rats l'habitent !

castor tillon 26/04/2013 03:47

C'est bien la peine de s'appeler Lulu Martinet, et d'être incapable de voler.

Puisqu'on parle de la grande ville, on pourrait croire qu'Urbain l'habite (pardon). Mais pas du tout. J'ai eu maintes fois l'occasion de constater que les petits ratapoils sont bien plus urbains et
souriants que nos commensaux, surtout ceux qui se font ensardiner aux heures de pointe. Dans les laboratoires, on devrait remplacer les rats par des métropolitains.

gudule 25/04/2013 08:16

Ou souris quand on est de bonne humeur... Hou, c'est joli, ça !
@ Tororo : quand je vivais dans le 18ème,j'en voyais tout le temps, même sans tartine. Si, si, je te jure, c'est pas de la frime !

Qui Suis-Je ?

  • : Le blog de Gudule
  • Le blog de Gudule
  • : Gudule, écrivaine pour la jeunesse, surtout, et pour les adultes aussi un peu.
  • Contact

Ma bio et ma bibliographie...

Recherche

Archives

Catégories