Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 mai 2013 3 01 /05 /mai /2013 07:22

Chapitre 83

Résumé des chapitre précédents : le récit poignant d’Yvette, c’est plus que n’en peut supporter Nora. Sous un prétexte bidon, elle la plante là et se casse. Elle a bien assez de ses propres problèmes pour endosser, en plus, ceux d’une octogénaire retombée en enfance !

 

         Au même moment, ailleurs dans Paris.

         — Tu me passes ton portable ? dit Charlie à Boris. J'ai oublié le mien à Auxerre et faut que j'appelle Nora.

         — Encore ? Tu as déjà essayé il y a une heure !

         — Ça ne répond pas chez ma belle-sœur. Ils travaillent en journée, et ma femme est sûrement  en balade ou au cinoche. J'attends qu'elle rentre.

         — Laisse-la vivre, cette petite !

         — Évidemment, je la laisse vivre, mais tout de même, j'aimerais avoir de ses nouvelles. On ne s'est pas vus depuis deux jours.

         — La belle affaire ! Et alors ?

         — C'est deux jours de trop.

         Geste d'impatience :

         — Téléphone le soir, quand ils sont tous là ! 

         — Hier, j'étais en coulisses et, comme un imbécile, j'ai laissé passer l'heure. Avant-hier, pareil. Elle doit être furieuse. Ou dingue d'inquiétude. 

         — Ah, ces couples... T'as qu'à laisser mon numéro sur le répondeur pour qu'elle te rappelle.

         — Je peux ?

         — Puisque je te le propose... T'es du genre à te noyer dans un verre d'eau, toi, non ?

                                                                                                                                            (A suivre)

Partager cet article

Repost 0
Published by Gudule - dans Mezzé
commenter cet article

commentaires

Pata 17/07/2013 12:35

Rétablir le lien, ne serait qu'à travers les lignes du téléphone, c'est bien le mieux que puisse faire Charlie !

gudule 05/05/2013 06:55

Tiens, c'est marrant, j'y avais pas pensé, à ça !

Castor tillon 05/05/2013 01:56

Chez Boris, "laisse-là vivre", ça sonne comme "laisse-là mourir". Je sens qu'il va lui faire le coup du téléphone.

gudule 01/05/2013 08:18

Ben on va se gêner, tiens...

Benoît Barvin 01/05/2013 07:55

Ah, l'auteur tout puissant qui va d'un personnage à l'autre comme qui rigole... Plaisir intense de l'écriture où l'on peut se permettre ce qui, dans la vraie vie (mais l'est-ce vraiment?), nous est
interdit...

Qui Suis-Je ?

  • : Le blog de Gudule
  • Le blog de Gudule
  • : Gudule, écrivaine pour la jeunesse, surtout, et pour les adultes aussi un peu.
  • Contact

Ma bio et ma bibliographie...

Recherche

Archives

Catégories