Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 mai 2013 6 04 /05 /mai /2013 06:46

Chapitre 86

  Résumé des chapitres précédents : Lorsqu’il trouve le billet de Nora, l’affolement de Charlie est à son comble. Aurait-elle replongé ?

 

         Il est très tard lorsque Nora réintègre le squat. L'appartement semble vide, comme ce matin.

         « Tant mieux, se dit-elle, ça évitera les confrontations. Ces gens-là me perturbent. Déjà qu'en ce moment, il ne m'en faut pas beaucoup ! »

          Elle va dans la cuisine, sort le lait du frigo, un yaourt, un reste de poulet. S'installe.

         Tandis qu'elle mâche, une musique lui parvient. Faible mais incontestable. Ainsi qu'un parfum.

         « De l'encens, identifie-t-elle. Et... (Concentration intense) le Requiem de Fauré. »

         Bref, un kit complet de cérémonie funèbre.

         « Rentrons dans notre piaule sans nous faire remarquer », se conseille Nora, circonspecte.

         Elle embarque une revue qui traîne sur le buffet, le yaourt entamé, et s'efface — discrétion oblige.

         Mais impossible de lire, le son la harcèle. Surtout les hautes fréquences qui sont, comme chacun sait, de plus longue portée que les graves. Presque à son insu, les plaintes du bambin dans le Pie Jesu  lui vrillent la cervelle, extirpant des images du fond de sa mémoire. Ces messes, toutes ces messes... Messes du dimanche matin, chiantes à mourir, où l'on gigote sur son prie-Dieu, les fesses assaillies de fourmis... Messe d'action de grâce, après l'accident : merci Seigneur d'avoir sauvé la petite. Les deux familles agenouillées, papa, maman, Anne, pieuse tête-à-claque, les parents de Charlie et leur coupable de fils... Messes à l'HP, autorisées aux seuls catatoniques, les cris intempestifs troublant le recueillement du lieu... Messe de mariage, robe blanche et tralala — quelle corvée, foutrebleu, quelle corvé !...  Messes, messes, messes, de mort, de vie, d'ennui, de merde...

         — Joyeuse ambiance, chez les voisins, grommelle Nora, reprenant sa lecture que trouble une curiosité de plus en plus pressante. Si j’allais aux toilettes ?  

         Excellent prétexte pour traverser l’appartement : la salle de bains est au bout du couloir. Sur la pointe des pieds, la jeune femme plonge en apnée dans les volutes saint-sulpiciennes.

                                                                                                                                        (A suivre)

Partager cet article

Repost 0
Published by Gudule - dans Mezzé
commenter cet article

commentaires

Pata 17/07/2013 12:47

Oulah, il lui accorde les derniers sacrements, l'ange barré, à sa dame d'ébène ???

gudule 07/05/2013 05:06

Houlà ! Je vois avec terreur que tu as repris du poil de la bête !

Castor tillon 06/05/2013 22:11

Eva geint. Pas nous, méats, comme disent les Néo-Calédoniens.

gudule 05/05/2013 07:41

C'était ps Alphonse Allais qui disait : "Pour un bon mot, je m'arrêterais de mourir" ? Quand on a la crêve, on geint, on ne contrepète pas, cher Castor. Bien le bonjour à tes microbes !

Castor tillon 05/05/2013 02:22

C'est vrai que la fesse, c'est pas mollichon. Mais qu'est-ce que je raconte, moi ? Désolé, c'est une contrepèterie de fatigue (un truc de sportif de haut niveau), je file me coucher.

Qui Suis-Je ?

  • : Le blog de Gudule
  • Le blog de Gudule
  • : Gudule, écrivaine pour la jeunesse, surtout, et pour les adultes aussi un peu.
  • Contact

Ma bio et ma bibliographie...

Recherche

Archives

Catégories