Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 juin 2013 5 21 /06 /juin /2013 11:49

Chapitre 118

 

Résumé des chapitres précédents : Après l’éprouvante séance de révisionnisme, Nora se retrouve seule au bord de la Seine nocturne.

 

    Le pont Marie... Châtelet... Beaubourg... Le parvis du centre Pompidou, sous la Lune, c'est du surréalisme. Le Moyen-Age sur toile de fond futuriste.
    Des personnages s'agitent dans la pénombre, on rit, on chuchote. Assis en rond sur le pavé, un groupe de Blacks psalmodie en frappant dans les mains. Le griot va parler, se dit Nora. La tradition orale est une grande et belle chose, l'Afrique envoûtante s'insinue jusqu'à nous. Une assistante sociale m'a raconté un jour qu'à Marne-la-Vallée, dans les prétentieuses arènes néo-antiques de Ricardo Bofil, conçues pour magnifier l'architecture contemporaine pur produit du capitalisme, la nuit, c'est le Zaïre. O sublime imbrication des civilisations qui se chevauchent à l'infini : la jungle investit les temples aztèques, en fait éclater les structures, est rasée pour laisser place à des builings. Fermons la parenthèse, nous parlions du Zaïre, parqué en cet endroit par la fantaisie de quelque technocrate. Chaque nuit, donc, le Conseil des Anciens se réunit dans la cité modèle. Au sein des colonnades doriques de l'agora postathénienne, des incantations fusent, rythmées par le djumbé. On danse, possédés jusqu'à la démence par des démons ancestraux dont le dépaysement n'affadit pas le pouvoir. De l'autoroute A4 s'élève le barrissement des poids-lourds et, regagnant l'aéroport Charles-de-Gaulle d'un vol majestueux, de grands rapaces sillonnent les airs...
    « C'est beau ! s'extasie Nora. Faut que j'aille m'installer là-bas. Vive les incohérences du système qui transforment contre toute logique un sinistre haut-lieu affairiste en village africain — les géniteurs de paperasses ont parfois du génie. Mais, pour commencer, joignons-nous aux libations de la tribu ici présente ; à Marne-la-Vallée, à Beaubourg ou ailleurs, béni soit le continent noir de me recueillir en son sein. »
    Soudain, comme elle se rapproche du groupe en transe :     «  Tiens, quelle est cette flamme, dans l'obscurité ? »

Partager cet article

Repost 0
Published by Gudule - dans Mezzé
commenter cet article

commentaires

Pata 22/07/2013 15:40

C'est mon coin ça ! Mais tu arrive quand même à me dépayser...

Qui Suis-Je ?

  • : Le blog de Gudule
  • Le blog de Gudule
  • : Gudule, écrivaine pour la jeunesse, surtout, et pour les adultes aussi un peu.
  • Contact

Ma bio et ma bibliographie...

Recherche

Archives

Catégories