Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 avril 2012 3 18 /04 /avril /2012 07:02

 

Jim Hawkins

   « L’île au trésor », paru en BD dans le Spirou d’après guerre, me fascinait. Bien que les tenants et les aboutissants de l’histoire m’échappent totalement, j’étais raide-dingue de Jim Hawkins, petit héros blond et déluré auquel je m’identifiais avec passion. Donc, seule ou avec mes copains du Thier-à-Liège, je jouais à Jim. J’étais Jim, combattant les méchants pirates avec une branche d’arbre que je passais à ma ceinture, en guise de sabre d’abordage.

         Mais, dans mon esprit d’enfant, Jim devait forcément être blessé. Et pas n’importe où : à la tête. Ne me demandez pas pourquoi, je l’ignore. Sans doute une vignette représentant la chose m’avait-elle particulièrement frappée. Toujours est-il qu’un jour où Tantine, ayant des courses à faire, m’avait laissée sous la (vague) surveillance de mes grands cousins, nous décidons, ma copine Josiane et moi, de jouer à Jim. Armées de nos branches fraîchement coupées, on commence à se battre en duel, et, selon l’immuable déroulement du scénario, elle me blesse. C’est là que — grande première ! — par souci de crédibilité (et profitant de l’absence de ma tante), nous montons dans sa salle de bains chercher des pansements et du mercurochrome. Josiane m’entortille le front de gaze blanche qu’elle badigeonne soigneusement de rouge, puis nous reprenons notre jeu.

         Sur ces entrefaites, Tantine rentre. Voit mon déguisement de loin. Et manque de se trouver mal.

         Le temps que je rapplique pour lui expliquer, elle a déjà enguirlandé l’un de mes cousins. Résultat : lorsque la vérité éclate, sa colère se retourne contre moi, mon cousin en rajoute une couche, Josiane est priée de rentrer chez elle et on m’envoie dans ma chambre sans souper.

         Eh bien, vous me croirez si vous voulez, j’ai adoré ça. En butte à l’injustice, à la répression, et « mise à fond de calle » par un capitaine tyrannique, j’étais enfin vraiment un Jim selon mon cœur !


Partager cet article

Repost 0
Published by Gudule - dans Mezzé
commenter cet article

commentaires

gudule 19/04/2012 18:23

Je sui bien de cet avis !

Tororo 19/04/2012 17:05

Je me demande à quoi pourrait ressembler l'enfance dans laquelle on n'aurait pas éprouvé, au moins une fois, ce sentiment d'être victime d'une injustice bien criante. Ca produirait un adulte pas
très doué pour l'empathie, j'en ai peur.

gudule 18/04/2012 19:17

@ Castor : chouetter un fat est sympa aussi — quoique moins conventionnel.
@ Odomar : Oh, ça, c'est facile ! En plus, je t'ai tendu la perche (pour me fouetter), je trouve !

Odomar 18/04/2012 18:31

Voilà qui renforce mon diagnostic sur ton masochisme latent...

Castor tillon 18/04/2012 18:21

Fouetter un chat, pardon.

Qui Suis-Je ?

  • : Le blog de Gudule
  • Le blog de Gudule
  • : Gudule, écrivaine pour la jeunesse, surtout, et pour les adultes aussi un peu.
  • Contact

Ma bio et ma bibliographie...

Recherche

Archives

Catégories