Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
31 décembre 2011 6 31 /12 /décembre /2011 04:50

Rencontre avec des trolls

      Il faisait un temps de chien, et je me demandais ce que je fichais là, dans ce coin perdu de Bretagne, à attendre qu'une bande de petits monstres — des trolls, à n'en pas douter, ou des farfadets malveillants — vienne me mettre en pièces. J'étais arrivée la veille, dans le but louable (et combien présomptueux !) de rencontrer les élèves d'une classe de quatrième, dans un collège au nom de saint obscur. Nous devions parler de mes livres. Or, les farfadets n'en avaient nulle envie, ne les ayant pas lus.

   Des bourrasques venues de la mer souquaient dans les vitres du C.D.I., et j'aurais donné n'importe quoi pour être ailleurs.

   Les trolls, mollement réprimandés par un pion sous-payé, chahutaient en me lançant des regards glauques. Et moi, je repensais avec nostalgie à  Ma vie chez les morts, le chef d’œuvre de Serge Brussolo, rangé dans ma valise, un billet de train en guise de signet. Je l’avais dévoré durant le voyage, et l’arrivée en gare de Rennes m’avait interrompue en plein suspense. Dire qu'à cet instant même, j'aurais pu — ô rêve délicieux ! — être en train de poursuivre ma lecture, vautrée sur le lit de ma chambre d'hôtel...

   Le sort et mon éditeur en avaient décidé autrement. Chienne de vie.

   Comme je m'avançais vers la horde hostile, du pas lent des condamnés à mort, je tressaillis soudain. Une bouffée d'adrénaline m'électrisa, du bout des orteils à la racine des cheveux. Sur l'un des présentoirs de la bibliothèque, je venais d'apercevoir...

   Le syndrome du scaphandrier, de Brussolo

   Je m'y raccrochai comme à une planche de salut.

   — Je vois avec plaisir que mon auteur favori trône en bonne place dans vos rayonnages, dis-je à la documentaliste d'une voix ferme.

— Ah, ce livre-là ? répondit-elle sans enthousiasme.

   Puis, pointant un doigt accusateur en direction d'un ado que l'acné dévorait tout vif :

   — C'est lui qui l'a apporté. 

   Perdant toute retenue, je me ruai vers le coupable.

   — Alors, toi aussi, tu es fan de Brussolo ?

   Avais-je prononcé une formule magique ? Un frémissement parcourut l'assemblée. Une lueur d'intérêt naquit dans les sombres prunelles, y suscitant un début de sympathie. Lentement, la horde se métamorphosait.

   — Ouais, fit le gamin. J'ai tout lu !

— Tout ? roucoulai-je, radieuse.

— Mon préféré, c'est  Le chien de minuit.

   L'assistance frissonna, en proie à une sorte de transe.

   — Moi, j'ai adoré  Les foetus d'acier, fit une voix qu’asexuait la mue.

— Cauchemar à vendre !

— Profession cadavre !

— Conan Lord !

— La nuit du bombardier !

   Peu à peu, le groupe s'était resserré autour de moi. Mais je n'avais plus peur. Les monstres avaient perdu toute animosité à mon égard. N'étions-nous pas, eux et moi, adeptes d'une même foi, brûlant pour une idole commune ?

   Nous n'avons pas vu passer l'heure, occupés, contre toute attente, à « causer littérature ». La documentaliste, éblouie, a découvert que ses cancres, s'ils boudaient Flaubert et Balzac, entretenaient avec la lecture des relations passionnelles qu'elle était loin de soupçonner. Qu'ils étaient doués pour l'analyse de texte, faisant montre dans leurs propos d'un discernement, d'une maturité et d'un esprit de synthèse remarquables. Bref, QU'ILS N'ÉTAIENT PAS CONS comme, aveuglée par ses préjugés littéraires, elle en avait eu jusqu'alors l'intime conviction.

   À la fin de l'entrevue, elle m'a bien remerciée. Et elle a ajouté, avec une délicatesse dont je lui sais infiniment gré :

   — Ce n'est pas vous que j'aurais dû inviter, mais Serge Brussolo. Au prix où sont les trains !

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Gudule - dans Mezzé
commenter cet article

commentaires

Gudule 02/01/2012 17:52

Ben non, ils ne se ressemblent pas tous ! J'ai quelques souvenirs de visages, de sourires ; de larmes, aussi. Ou de questions qui me remettaient en question, justement. Mais sur la quantité, seuls
quelques-un m'ont véritablement marquée. Les autres se sont envolés dans la brume de l'oubli. C'est d'autant plus touchant quand, brusquement, ils en jaillissent, comme tu le fais aujourd'hui !

Amanda Hinault 02/01/2012 17:44

Je crois que c'était en 1999 pour la sortie de ton livre "L'amour en chaussette" puisque mon exemplaire de "La fille au chien noir" que tu m'as dédicacée à cette occasion est sorti en 1998 et que
je l'avais lu un moment avant de te croiser. HP date de 1997, le compte est bon dans mon cas !

Étonnée ? Tu m'as marquée dans mon adolescence donc il n'y a rien de surprenant la dedans ^^ Mais je me doute bien que tu te souviens d'aucun visage, rien de plus logique, en effet les trolls se
ressemblent tous !

Gudule 02/01/2012 17:26

Non?!? On s'est rencontrées quand tu étais ado ? Ah, ça, pour une surprise ! Je ne peux pas te dire que je m'en souviens, car à une certaine époque de ma vie (et, en toute logique, c'est dans ces
années-là) j'ai rencontré des centaines de lecteurs de primaire, collège et lycée. Mais ça me ravit de savoir que nous nous connaissons depuis si longtemps. Après, j'ai arrêté, c'était trop
épuisant — tant physiquement qu'émotionnellement.
Mais il me semble qu'à l'époque des trolls, on ne parlait pas encore d' Harry Potter. C'est peut-être plus ancien que dans mon souvenir, alors. Quinze ans ou un peu plus ?

Amanda Hinault 02/01/2012 17:05

Les trollillons bretons doivent juste être particulièrement timide car je me souviens t'avoir rencontrée dans une situation semblable, je devais avoir 13 ou 14 ans et tu étais invitée non dans un
CDI mais dans une obscure bibliothèque au sud de Rennes. Dans mon souvenir nous étions deux, une copine et moi, à oser te parler ;)

Je crois malheureusement qu'inviter Brussolo n'aurait pas suffit, la majorité de mes camarades lisaient tout juste J.K Rowling du bout des doigts.

Gudule 02/01/2012 09:40

T'as raison, ma foi ! Les Semeurs d'abîme... Du pur bonheur. Mais il y en aurait tant d'autres à citer : Profession cadavre, La Moisson d'hiver, Les Enfants du crépuscule, La Chambre indienne, La
petite fille et le doberman... On pourrait continuer jusqu'à demain ! Et quel pied, nom d'un chien, quel pied !

Qui Suis-Je ?

  • : Le blog de Gudule
  • Le blog de Gudule
  • : Gudule, écrivaine pour la jeunesse, surtout, et pour les adultes aussi un peu.
  • Contact

Ma bio et ma bibliographie...

Recherche

Archives

Catégories