Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 mai 2012 6 12 /05 /mai /2012 02:33

La leçon de piano

  À la mort de mon oncle Henri, grand musicien devant l’Eternel, sa veuve offrit à mes parents l’instrument favori du maître. Un Erard, s’il vous plaît. La Rolls des pianos à queue. Avec, cependant, une obligation : qu’il « revive » sous mes doigts, vu que j’étais la benjamine de la famille, et la seule susceptible d’apprendre à m’en servir.

         Maman s’engagea solennellement à faire de moi une virtuose. 

         Fidèle à ce devoir sacré, elle m’inscrivit, à sept ans, dans une école de solfège, et l’année suivante, aux cours privés de madame Paula. Tout ça, bien entendu, sans me demander mon avis.

         Or, non seulement cet exercice ne me procurait aucun plaisir, mais il me privait de mes jours de congé. Le jeudi après-midi, le samedi, le dimanche, au lieu de m’amuser avec mes copines, j’étais tenue de faire des gammes. Et comme j’y mettais de la mauvaise volonté, papa, promu garde chiourme, restait auprès de moi pour me rappeler à l’ordre dès que j’arrêtais de jouer.

         L’ai-je assez détesté, ce foutu piano ! Ma croix, ma galère, mon engin de torture... 

         Un jour, bien décidée à le mettre hors d’usage, j’entrai à pas de loup dans le salon où il trônait à la place d’honneur. Et d’un doigt sans pitié, je fis sauter les petits rectangles d’ivoire qui recouvraient les touches. Puis je m’éclipsai sur la pointe des pieds, le cœur en liesse.

         Je vous laisse imaginer la réaction de mes parents devant ce sacrilège — dont, contre toute vraisemblance, je niai farouchement être l’auteur. On vida ma tirelire pour payer (une partie de) la réparation, et désormais, en dehors des leçons, le couvercle du piano resta fermé à clé. 

Partager cet article

Repost 0
Published by Gudule - dans Mezzé
commenter cet article

commentaires

Castor tillon 12/05/2012 23:12

Des politiciens couillus du genre, il en existe plus que tu crois. J'en compte au moins deux espèces : ceux qui se font gauler, et les autres.
En ce qui concerne les trav... loisirs forcés, j'en ai trop vu, de ces petites contraintes par leurs mères d'étudier le piano, la danse, le yoga, ou les trois en même temps. Pas de temps mort !
C'était très courageux, l'attentat du piano avec dommages collatéraux, je te décerne la Crux Castoridae en bouleau argenté.

gudule 12/05/2012 19:05

Nous dirons donc "professeuses", et tant pis pour les esprits chagrins qui y verraient une quelconque allusion érotique.

Odomar 12/05/2012 18:08

D'toutes façons, je ne parle pas à celles qui écrivent "professeures". Vade retro, Satanas !

gudule 12/05/2012 17:35

Euh...

Odomar 12/05/2012 16:05

Eva Joly ?

Qui Suis-Je ?

  • : Le blog de Gudule
  • Le blog de Gudule
  • : Gudule, écrivaine pour la jeunesse, surtout, et pour les adultes aussi un peu.
  • Contact

Ma bio et ma bibliographie...

Recherche

Archives

Catégories