Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 mai 2012 2 22 /05 /mai /2012 06:50

L’exorciste

  Qui avait fourré dans la tête de ma mère, bigote notoire, que j’étais peut-être possédée par le démon ? L’une de ses sœurs, aussi bigote qu’elle ? Une voisine ? Le curé ? Toujours est-il que l’idée la travaillait.

         — Cette enfant est insupportable, se morfondait-elle à tout bout de champ. Elle désobéit, elle ment, elle répond...

         Et d’énumérer mes tares une à une : j’étais impertinente, désordonnée, raisonneuse ; je piquais des sous dans son porte-monnaie ; je ne voulais pas manger ma viande ; je me disputais avec mon frère...

         — Ce n’est pas normal, concluait-elle. Il faut la faire exorciser !

         J’ignorais le sens exact de cette menace, mais elle m’épouvantait. L’exorcisme devait être une chose abominable, une sorte de supplice inquisitorial comparable aux peintures du musée du Cinquantenaire, section Moyen-Âge. On y voyait, sur des retables, les tortures infligées aux suppôts de Satan : la roue, l’écorchement, l’énucléation, les brûlure au fer rouge, l’embobinage d’intestin...

         Bref, je vivais dans la terreur, avec cette menace suspendue, telle une épée de Damoclès, au-dessus de ma tête.

         Par chance, ma marraine, qui terminait l’école Normale, incita maman à me faire plutôt passer des tests. L’une de ses amies venait d’obtenir son diplôme de psychologue et ne demanderait pas mieux que de lui rendre ce service. Si quelque chose clochait, elle l’en informerait et il serait toujours temps d’aviser.

         Cette sage proposition recueillit tous les suffrages — sauf le mien, car la psy m’effrayait presque autant que le bourreau. Mais j’eus beau pleurer, supplier, promettre de devenir irréprochable, rien n’y fit. On me remit entre les griffes d’une jeune femme (au demeurant charmante) qui me posa des questions rigolotes, me fit faire de jolis dessins, des jeux, des bricolages, et au terme de la séance annonça à ma mère :

         — Votre fille est parfaitement équilibrée, elle a juste trop d’imagination. Tout le mal vient de là, mais rassurez-vous, ça s’arrangera en grandissant.

          Maman se contenta de cette explication, et le spectre de l’exorciste fut définitivement écarté. La science avait vaincu l’obscurantisme 

Partager cet article

Repost 0
Published by Gudule - dans Mezzé
commenter cet article

commentaires

Gudule 23/05/2012 18:28

Bah, ce genre de chose ne disparaît pas comme ça, heureusement. Quoi qu'en disent les psys des années 50 !

cali rezo 23/05/2012 18:26

oui, heureusement que tu as gardé ton imagination (:

Gudule 23/05/2012 07:52

Je l'espère bien !

Castor tillon 23/05/2012 01:02

Et elle va le lire.

Castor tillon 23/05/2012 01:02

On rigole, mais il y a eu des filles ligotées sur la table de la cuisine, et suppliciées par toute le famille réunie pour en expulser (des filles, pas de la table) le diable. Qui s'en allait
généralement, non sans entraîner avec lui la petite âme de la malheureuse; ça a donné lieu à de beaux procès où quelques poêlées de crétins se demandaient avec indignation pourquoi (diable) ils
étaient poursuivis.
Mais bon, il est évident que ta mère n'aurait jamais fait ça, elle te menaçait pour que tu te tiennes tranquille.

Moi, quand ma fille se tenait tranquille, ça m'inquiétait plutôt.

Si elle lit ça, je suis mort.

Qui Suis-Je ?

  • : Le blog de Gudule
  • Le blog de Gudule
  • : Gudule, écrivaine pour la jeunesse, surtout, et pour les adultes aussi un peu.
  • Contact

Ma bio et ma bibliographie...

Recherche

Archives

Catégories