Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 janvier 2012 1 02 /01 /janvier /2012 07:18

 

La famille idéale

J'étais toute jeune mariée, et heureuse maman d'un petit blondinet aux yeux bleus dont j'étais très fière. Nous vivions au Liban, d'où mon mari était originaire. Un jour, l'un de nos amis journaliste nous dit :

   Je fais un dossier sur La famille idéale, et j'aimerais qu'il soit illustré par des photos de vous.

  L'on se doute de notre fierté ­— de la mienne en particulier ! Après les galères que j'avais traversées  : un fils illégitime (dans les années 60 !), suivi d'un exil au Moyen-Orient, puis d'un mariage clandestin, j'avais une revanche à prendre sur la vie. Un besoin impérieux de rentrer dans la norme, de prouver que j'étais, sapristi, "comme tout le monde". L'occasion qui m'était offerte d'incarner, aux yeux de milliers de lecteurs, l'entité la plus conforme qui soit, comblait ce vœu au-delà de mes espérances.

Vient le grand jour. Je me fais toute belle, je pomponne le fiston, Alex met son plus beau costume, et nous voilà partis ventre à terre vers la gloire. (Vers le studio, plus exactement, notre ami journaliste nous ayant fixé rendez-vous directement chez le photographe.)On arrive, on s'installe, on prend la pose. Projecteurs, essais, re-essais, re-re-essais. Quelque chose, visiblement, cloche. Le photographe tire la tronche, parlemente avec le journaliste. Je ne saisis pas ce qui se dit, trop occupée à calmer mon rejeton que la chaleur incommode et qui en a mare de rester immobile. Alex va aux nouvelles et revient, quelques instants plus tard, bien embêté. En fait, je ne conviens pas.Pour la famille idéale, j'ai pas le physique. En revanche, mon mari et mon fils sont parfaits. Le photographe propose de me remplacer par son assistante.N'ayant pas d'autre choix, je m'efface. On ne lutte pas contre son destin.

La photo où je ne suis pas paraîtra la semaine suivante, en couverture du principal magazine francophone de Beyrouth. Ce sera, pour le copain journaliste, le tremplin vers la presse internationale et pour le photographe, le début d'une brillante carrière. Quant à l'assistante, paraît qu'elle a fini mannequin chez Dior-Liban. Mais ce sont peut-être des ragots... 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Gudule - dans Mezzé
commenter cet article

commentaires

Gudule 03/01/2012 17:02

Je me disais aussi que vous étiez velu... C'est héréditaire ?

benoît barvin 03/01/2012 15:39

Mon oncle poussait d'étranges cris - on aurait dit des hurlements - les soirs de lune pleine... curieuse coïncidence, non?

Gudule 03/01/2012 10:41

Tiens, j'ai oublié le "s" à "toasts"... La dernière dans le genre qui m'a fait hurler de rire sur le net, c'était Jésus apparaissant sur le cul d'un chien. ceci sans présumer de la nature canine de
votre oncle, très cher !

benoît barvin 03/01/2012 10:35

Chez un de mes oncles, chrétien quand il avait bu, c'était sur son séant, paraît-il, que l'image du Christ se reflétait... J'étais curieux de voir ça, mais aucune de mes tantes, ni aucun membre de
ma famille, ne me l'a jamais permis.

Gudule 03/01/2012 10:07

Oui mais... apparaît-elle sur les photos, comme la silhouette du Christ sur les toast des croyants brésiliens ?

Qui Suis-Je ?

  • : Le blog de Gudule
  • Le blog de Gudule
  • : Gudule, écrivaine pour la jeunesse, surtout, et pour les adultes aussi un peu.
  • Contact

Ma bio et ma bibliographie...

Recherche

Archives

Catégories