Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 août 2012 6 18 /08 /août /2012 07:13

Le sens de la vie

  Je devais avoir huit ou neuf ans quand cette question  commença à me turlupiner : comment faisait-on les enfants ? Jusque là, je m’étais contentée de l’explication de ma mère : la future maman prie avec ferveur, et si le Bon Dieu estime qu’elle en est digne, il place un bébé dans son ventre. En gros, selon ce principe, toutes les femmes étaient des Saintes Vierges.

         La charmante illusion eut pu durer longtemps s’il n’y avait eu les copains du Thier-à-Liège et leur fameuse « councougne ».

         Ayant entendu à plusieurs reprises ce mot de swaïli, ramené du Congo par les coloniaux, j’en demandai le sens à Jean-Aimé dont le père avait fait son service dans les paras. Il se mit à rire et ébaucha un geste — l’index de sa main droite entrant et sortant de son poing gauche — qui, bien qu’éloquent, ne m’éclaira guère.

         Devant mon air perplexe, il précisa :

         — Les parents councougnent pour mettre la graine.

         Et comme je ne comprenais toujours pas, il m’indiqua deux chiens — dont la caniche de ma tante — en train de copuler :

         — Comme eux, quoi ! Après, Mirza aura des jeunes.

       Offusquée par la grotesque comparaison — et l’ignominie qu’elle sous-entendait —, je m’écriai :

         — Je ne te crois pas, t’es rien qu’un menteur ! Jamais mes parents ne feraient ce truc dégoûtant !

         Pourtant, bien que je m’en défende, le doute était semé. Aussi, quand Mirza accoucha, interrogeai-je l’aîné de mes cousins qui l’assistait :

         — Ça se passe comme ça, la naissance des enfants ?

         — Bien sûr, répondit-il. Tous les êtres vivants se reproduisent de la même manière.

         — Et... euh... le truc d’avant, pour les fabriquer ?

         — Pareil.

         À dater de ce jour, j’ai regardé ma mère d’un autre œil. Sous ses airs puritains, elle avait vraiment une curieuse façon de prier ! 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Gudule - dans Mezzé
commenter cet article

commentaires

gudule 27/08/2012 07:28

Qu'importe que Mirza déboulonne des statues si elle suscite des métaphores utiles !

Castor tillon 27/08/2012 05:29

Vilaine Mirza. Le genre de truc qui déboulonne les statues.

Ça n'a pas vraiment de rapport, mais je ne peux pas m'enlever de la tête cette illustration canine de Morano qui s'excite contre la cuisse de Marine Le Pen.

Gudule 18/08/2012 22:43

@ Tororo : cent pour cent d'accord pour souhaéli : j'ai toujours trouvé le w incongru dans les mots africains. Juste pour des raisons esthétiques, je précise. Y a vraiment rien de rationnel
là-dedans !
@ Ingrid : c'est ravissant, cette idée de se laver le nombril. En revanche, question contraception... ben j'ai quelques doutes. Sauf chez les fées, bien sûr !

ingrid 18/08/2012 21:55

C'est donc pour ça que je suis tombée enceinte à 14 ans alors que je m'étais bien appliquée à ne jamais prier !

Hihi non ma mère n'est pas du genre à prier, moi elle m'avait parlé d'une petite graine qui germait dans le ventre, alors c'est à bien me laver le nombril que je m'étais appliquée, ne voyant à
l'époque que cette entrée possible pour la petite graine...

Tororo 18/08/2012 21:31

Ah ben c'est pas après avoir râlé l'autre jour contre les méfaits d'une conception figée de l'orthographe que je vais trouver quoi que ce soit à redire à ta façon d'écrire swaïli. D'ailleurs c'est
par routine que j'ai écrit swahili, parce que cest comme ça qu'on le voit écrit le plus souvent de nos jours, nous les français on devrait écrire souahéli, et surtout pas à l'anglaise! Jamais!
Remember Fachoda!

Qui Suis-Je ?

  • : Le blog de Gudule
  • Le blog de Gudule
  • : Gudule, écrivaine pour la jeunesse, surtout, et pour les adultes aussi un peu.
  • Contact

Ma bio et ma bibliographie...

Recherche

Archives

Catégories