Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 janvier 2012 2 10 /01 /janvier /2012 08:18

Lulu Panty

  Avril 1982. Dargaud rachète Charlie mensuel et sollicite Siné. Ce dernier, qui n’a jamais fait de BD, me propose de devenir sa scénariste, ce qui donne naissance à Lulu Panty, petite bonne femme rigolote, féministe, mauvais genre, et fervente adepte du porte-jarretelles.

         Durant trois numéo (du 2 au 5 de la nouvelle formule), on s’amuse beaucoup, Bob et moi. Sur deux pages contenant chacune cinq strips de quatre cases, Lulu vit des aventures rocambolesques, commente l’actualité, lance des pavés dans la mare, énonce des aphorismes provocateurs... Mais pas trop, hein ! Juste ce qu’il faut pour faire marrer le lecteur sans être jamais vulgaire (à notre avis, du moins). Hélas, lorsque Siné apporte les pages du numéro 6 :

         —Désolé, on arrête, lui dit le rédacteur en chef. L’agent de Schulz nous a mis le marché en main : c’est toi ou lui. Et comme « Les Peanuts » est la série vedette du journal...

         Siné, estomaqué, demande de plus amples explications.

         — Schulz est choqué par l’obscénité (!) de ton personnage, lui est-il répondu. Il refuse que son nom soit associé, d’une quelconque manière, à ta production.

         Comme ça se passe pendant mes vacances en Corse, j’apprendrai la chose par un article virulent de Delfeil de Ton, dans le Nouvel Obs. Mais à quoi bon pester — ou même faire amende honorable ? Face au géant d’outre-Atlantique, Bob et moi  ne faisons pas le poids. Exit Lulu Panty, longue vie à Charlie Brown.

         Et on s’étonne que je fasse de l’antiaméricanisme primaire ?

IMG

Partager cet article

Repost 0
Published by Gudule - dans Mezzé
commenter cet article

commentaires

gudule 11/01/2012 09:48

Ah, merci ! Décidément, tu es l'homme qui sait tout. Tu m'épateras toujours.

Parfaitement d'accord avec toi en ce qui concerne ce dangereux puritanisme qui, de plus en plus, déteint sur nous. Il suffit de voir les commentaires des internautes, concernant les événements que
tu cites, pour se rendre compte qu'ici aussi, les mentalités sont en train de changer. Le déferlement culturel américain n'y est sans doute pas étranger...

Odomar 11/01/2012 03:39

Hello ! Le livre en question était "Monsieur Schulz et ses Peanuts", de Marion Vidal, dans la collection dirigée par Marjorie Alessandrini chez Albin Michel.

Les Etats-Unis sont un pays puritain dont le sport favori est la chasse aux sorcières (au sens propre du temps de Salem, au figuré à l'époque maccarthyste). L'attitude de Schulz rejoint celle des
juges traquant Polanski, des femmes de chambre syndiquées hurlant contre DSK, et... de FaceBook qui censure la moindre image de nudité.

gudule 10/01/2012 15:27

Faudrait demander aux crapauds ce qu'ils en pensent...

Castor tillon 10/01/2012 15:05

Oui, c'est ça qui est étonnant : quand on n'a plus rien à prouver, qu'on a la renommée, l'argent, et des hommages (comme celui de cette femme), on laisse couler, c'est pas dangereux pour l'image.
Et puis, les Peanuts restent les Peanuts, ils sont inoxydables.

gudule 10/01/2012 14:52

Tiens, j'ai une demi phrase qui a sauté, dans mon commentaire précédent; je parlais des personnages de Schulz, "au demeurant si sympathiques"... comme leur créateur, j'en suis certaine. Mais dans
la mesure où, sur son nom, s'est érigé un véritable empire, il a, je le suppose, une image à défendre. et sans doute un égo à la mesure de sa renommée. Perso, les gros égos m'ont toujours révulsée.
Je trouve ça obscène. J'ai toujours en tête l'image de ces crapauds qui développent, sur leur abdomen, une énorme boule rouge à la saison des amours. Faut-il qu'ils soient peu sûrs d'eux-même pour
avoir besoin d'un tel appareil — génital, psychologique... ou judiciaire — pour s'affirmer !

Qui Suis-Je ?

  • : Le blog de Gudule
  • Le blog de Gudule
  • : Gudule, écrivaine pour la jeunesse, surtout, et pour les adultes aussi un peu.
  • Contact

Ma bio et ma bibliographie...

Recherche

Archives

Catégories