Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 décembre 2012 7 02 /12 /décembre /2012 07:10

Fais-moi mal, Johnny, Johnny, Johnny...

        J’eus, dans ma folle jeunesse, un petit ami qui fantasmait sur le bondage. Perso, je n’éprouvais (et n’éprouve toujours pas) la moindre attirance pour ce folklore macabre, mais, étant d'une nature  complaisante, je décidai un jour de combler ses désirs. J’achetai (très cher !) une guêpière en simili-cuir noir, des cuissardes, et quelques accessoires d’un goût exquis, du style fouet, menottes, collier de chien, etc. Quand je les lui offris, il en pleura de joie. C’était un bon début.

         La suite fut moins réjouissante car, une fois déguisée, il fallut passer aux travaux pratiques. Et là... Une telle détresse me saisit devant l’image de moi que me renvoyait le miroir, que je perdis soudain toute ma motivation. Je repoussai le jeune homme, le traitai de malade, enfilai mon manteau sur ma tenue sexy et me barrai dare-dare.

         L’histoire eut pu s’arrêter là, mais ce serait compter sans le piège des sentiments. Au bout de quelques jours, ma rancœur se mua en regret. Qu’est-ce qui m’avait pris de réagir de la sorte ? Le pauvre garçon ne faisait rien de mal ; il voulait juste concrétiser ses rêves. Mettre en scène son petit théâtre intime, avec moi en vedette. C’était plutôt flatteur ! Fallait-il que je sois gourde pour avoir pris la mouche !

         Bref, je décidai de rattraper le coup. Vêtue de la guêpière et des bottes à talons, je me rendis chez lui sans l’avoir prévenu. Je sonnai à la porte, et quand celle-ci s’ouvrit, j’écartai largement les pans de mon manteau en m’écriant : « Surprise ! »

         La dame, en face de moi, poussa un cri de stupeur, auquel mon « oh, pardon ! » bredouillant fit écho.

         — Si c’est pour mon fils que vous venez, il n’est pas là,  lança-t-elle d’un ton sec, en me claquant la porte au nez.

         Ce fut mon ultime tentative SM.

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Gudule - dans Mezzé
commenter cet article

commentaires

gudule 03/12/2012 08:10

Merci, merci messieurs pour ces éclaircissements !

Odomar 02/12/2012 23:42

L'énoncé exact de la loi de Murphy : "If anything can go wrong, it will").

"Murphy's law" est aussi un titre de film et, si ma mémoire est bonne, d'un groupe de chanteuses.

Castor tillon 02/12/2012 21:55

Murphy, c'était un ingénieur américain. Nous, les motards, on a l'habitude de surveiller attentivement l'automobiliste qui est devant, parce que s'il y a une connerie à faire, il la fera. Eh ben,
Murphy, il a dit un truc dans le genre, et c'est passé dans le langage courant.

gudule 02/12/2012 20:54

ça dépend sous quel angle on se place...
à Castor : merci, je ne connaissais pas l'expression. d'où vient-elle ? Moi, je disais plutôt : la loi des vexations universelles.

Odomar 02/12/2012 19:48

Une esclave ligotée, ce n'est pas mal non plus...

Qui Suis-Je ?

  • : Le blog de Gudule
  • Le blog de Gudule
  • : Gudule, écrivaine pour la jeunesse, surtout, et pour les adultes aussi un peu.
  • Contact

Ma bio et ma bibliographie...

Recherche

Archives

Catégories