Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 février 2012 3 01 /02 /février /2012 06:25

La folle maîtresse   

Ma mère était d’une nature soupçonneuse. Son puritanisme exacerbé lui faisait voir le mal partout. Elle le traquait donc avec pugnacité, surtout dans sa propre maison.

         À l’époque, je devais avoir neuf ans et mon frère Claude dix-huit. Éliane, une de ses copines qui préparait l’école normale, venait souvent étudier avec lui. Son assiduité tarabustait ma mère.

         — Il y a anguille sous roche, disait-elle à mon père. Cette fille est toujours fourrée dans la chambre de Claude. Un jour, tu verras, on s’en mordra les doigts !

         Papa, plus modéré, calmait le jeu, mais pas ses inquiétudes. Un jour que nous faisions la vaisselle ensemble, elle me demanda tout à trac :

         — Tu crois qu’Éliane est la maîtresse de ton frère ?

         La question était d’autant plus incongrue que, primo, ça ne lui ressemblait guère de mêler une gamine à des histoires de cul, et deuzio, j’ignorais la signification du mot « maîtresse » — dans le contexte, je veux dire. En revanche, je savais qu’Eliane voulait devenir intitutrice. Pourquoi ne se serait-elle pas exercée sur son copain ?

         — Oui, oui, j’en suis sûre, répondis-je avec aplomb. 

         — Comment le sais-tu ?

         — C’est elle qui me l’a dit !

         Maman ne fit qu’un bond jusqu’à la chambre de mon frère, pour virer in petto « la garce qui, non seulement dévergondait son fils, mais s’en vantait devant les enfants ».

         Claude a mis fort longtemps à me pardonner mon rôle, dans cette affaire. Il était convaincu que j’avais sciemment menti. Je n’ai compris pourquoi que bien des années plus tard !

Partager cet article

Repost 0
Published by Gudule - dans Mezzé
commenter cet article

commentaires

gudule 06/07/2012 21:43

Oui, oui, ça confirme tout ce que je pense : le "péché" est un délit inventé de toute pièce, et qui se mord la queue (!). En diabolisant les pulsions les plus naturelles, on les enterre au fond de
notre inconscient où elles pourrissent... et, du coup, deviennent vraiment malsaines.

La Zèbre 06/07/2012 15:00

Mon père (français pure souche, mais né au Sri Lanka) m'a confié l'autre jour que, en Inde, où la religion est très présente, ma grand mère ne pouvait se retrouver dans une foule sans se faire
peloter trois ou quatre fois les fesses, alors que, lorsqu'ils sont arrivés en Afrique, où les moeurs sont plus libre et une femme torse nu est monnaie courante, elle s'étonnait "Tiens ? Personne
ne m'a touchée aujourd'hui".

gudule 04/02/2012 10:56

Perso, je reste convaincue que les mamans qui voient le "mal" partout, comme la mienne, sont de vraies obsédées sexuelles. La religion, en bridant les instincts les plus légitimes, a ainsi créé des
générations de grenouilles de bénitier, traquées par leurs propres pulsions. (D'hommes aussi, d'ailleurs : il suffit de voir les scandales qui secouent le clergé depuis quelques années).Une vraie
entreprise de perversion collective ! Et pendant ce temps-là, les païens, les sans-dieu et les anarchistes prônaient le naturisme et la non-frustration... Mais, aux yeux de tous, c'étaient eux, les
vilains !

frederic 04/02/2012 10:46

Les mamans voient souvent le mal partout... Je me rappelle d'une fois; je devais avoir 12 ou 13 ans où ma mère m'a collé une paire de baffe momumentale parce qu'elle était tombée sur un de mes
dessins dans lequel elle avait cru deviner une quequette là où j'avais voulu faire une vaisseau spacial !?? "ça ne te suffit pas de la voir, il faut aussi que tu la dessines, obsédé !" m'a-t-elle
houspillé tandis que ma pauvre joue palpitait furieusement. Et bien même des années après, je n'ai jamais réussi à savoir si ma mère ne pensait qu'à ça (chose qu'on a toujours du mal à imaginer de
ses parents bien qu'on sahce pertinemment qu'aucune cigogne ne nous a déposé sur le paillasson )ou si je dessinais vraiment si mal !

Castor tillon 01/02/2012 19:10

Pauvres gosses ! Mes deux soeurs et moi avons ignoré longtemps le sens trivial de "maîtresse", et pourtant on habitait une cité d'Aubervilliers.
Qu'est-ce qu'un môme peut comprendre à ce genre de question, je te jure !

Qui Suis-Je ?

  • : Le blog de Gudule
  • Le blog de Gudule
  • : Gudule, écrivaine pour la jeunesse, surtout, et pour les adultes aussi un peu.
  • Contact

Ma bio et ma bibliographie...

Recherche

Archives

Catégories