Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 août 2014 1 18 /08 /août /2014 22:27

                                                Le coup du parapluie

 

       Après avoir longtemps cherché un éditeur pour mon premier roman, Autopsy d’une conne (voir chapitre 93 du présent recueil), j’eus enfin la joie d’être acceptée par Denoël dont le directeur commercial, Bernard W. cherchait des auteurs  décalés  pour sa nouvelle collection : « Périphériques ». À la base de ce projet, le succès phénoménal de C’est beau, une ville la nuit.

         — Cette collection sera dirigée par Richard Bohringer en personne, m’expliqua Bernard lors de notre première entrevue. D’ailleurs, je viens de lui donner votre manuscrit dont j’ai apprécié à leur juste valeur la spontanéité, la verve impertinente, le sens de l’autodérision et les pirouettes syntaxiques.

         Je reçus ces mots divins comme le saint-Sacrement. C’était la première fois que ma prose me valait de tels compliments, surtout de la part d’un grand éditeur.  En général, elle suscitait plutôt des froncements de nez, une bouche pincée ou un haussement d’épaules suivi d’un « ouais, bof » mitigé.

         Je flottais toujours sur mon petit nuage quand, dans l’après-midi, le téléphone sonne à mon bureau.

         — Guduuule !, hurle la standardiste, excitée comme une puce, y a Richard Bohringer pour toi, à l’appareil !

         Le cœur battant à tout rompre, je décroche, et me parvient une voix dont tout le monde connaît les accents éraillés.

         Or, cette voix, non contente de titiller ma fibre cinéphile, me déverse dans l’oreille une bordée de louanges qui en feraient rougir de plus coriaces que moi. R.B. vient de finir mon livre et, en substance, l’a adoré. Surtout la scène du parapluie qu’il décortique longuement.

         — J’adore le personnage de Louis de Backer, conclut-il. Ce rôle est taillé sur mesure  pour moi. Je vais en causer à Jean-Jacques Beineix.

         Cette fois, c’est carrément les trompettes de Jéricho

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Gudule - dans Mezzé
commenter cet article

commentaires

titoulematou 22/08/2014 12:00

super!!!!!!!!!tenez nous au courant pour qu'on achete ce bijou!!!!!!!!!!!!!!!!!!

Pata 20/08/2014 13:47

Oh que si ça existe sur Internet, la spoilitude !!

Heureusement, ici, on la devine entre les lignes de comms qui restent quand même charitablement flous !

En tout cas, la classe pour ce début -et cette parution !- d'histoire !

Tororo 20/08/2014 02:38

La spoilitude, ça n'existe pas.

Castor tillon 19/08/2014 12:15

Sans vouloir spoiler la suite de cette youpitude, je crois qu'elle va un peu basculer dans la grognitude.
Qu'est-ce qu'on spoile !

Gudule 19/08/2014 10:23

ben faut bien varier un peu, hein !

Qui Suis-Je ?

  • : Le blog de Gudule
  • Le blog de Gudule
  • : Gudule, écrivaine pour la jeunesse, surtout, et pour les adultes aussi un peu.
  • Contact

Ma bio et ma bibliographie...

Recherche

Archives

Catégories