Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
25 février 2012 6 25 /02 /février /2012 08:18

La belle histoire d’une merde

  En septembre 2001 paraît, chez Flammarion, un livre pour ados intitulé « Regardez-moi ». Il est inspiré de l’émission « Loft strory », qui sévit alors à la télévision. En gros, une collégienne de 14 ans expérimente la joie, puis l’horreur, d’être filmée vingt-quatre heures sur vingt-quatre.

         Or, bien que mon manuscrit ait été accepté par l’éditrice, celle-ci — ou une de ses collègues ; elles sévissent toujours à plusieurs, dans la littérature pour la jeunesse — s’autorise à changer l’âge de mon héroïne. Elle aura 16 ans et sera au lycée. Cette décision, je le précise, est prise à mon insu car je suis en vacances. A mon retour, le livre est paru, sans relecture de ma part (ce qui, déjà, est une ineptie — et, en tout état de cause, une faute professionnnelle).

         Le résultat dépasse l’entendement:. On annonce à la première page que l’héroïne est en seconde, mais à la page 16, elle se retrouve en quatrième (distraction du correcteur ?). Tous les critères scolaires : cantine, relations avec les profs, nature des cours, préoccupations des élèves, sont, à l’évidence, ceux du collège. Bref, mon livre a perdu toute crédibilité.

         Je saute sur mon téléphone et braille comme une truie qu’on égorge. C’est ma réputation qui est en jeu ! Il faut pilonner le premier tirage !

          — Que nenni, me répond aimablement la directrice de collection. Il y a eu des erreurs, certes, et nous en sommes navrées. Une stagiaire, engagée pour l’été, a outrepassé ses droits... Mais ne vous tracassez pas, avec un erratum joint à chaque exemplaire, tout rentrera dans l’ordre.

         Ainsi fut fait.

         À mon grand dam.

         L’erratum prenait une demi-page...

         Et savez-vous quelle fut la réaction des jeunes lecteurs ?

         — Pfff, elle est en seconde, cette gourdasse ? C'est une attardée mentale ou quoi ?

          Eh oui ! Avec un bon sens qui les honore, les fautes, ils s’en foutaient, mais les incohérences psychologiques de cette préado arbitrairement promue lycéenne les choquait. Ils en ont donc conlu que ce livre était une merde, et ils ont eu raison. 

        Par la suite, Flammarion a ressorti « Regardez-moi » tel que je l’avais conçu, sans modification aucune. Il a très bien marché et en est aujourd’hui à sa cinquième réédition. 


Partager cet article

Repost 0
Published by Gudule - dans Mezzé
commenter cet article

commentaires

gudule 29/02/2012 20:46

C'est assez courant, ce genre de chose. Un jour, un de mes copains écrivain me fait envoyer son dernier livre. J'y décèle tant d'incohérences que je lui téléphone pour lui demander ce qui s'est
passé. De telles erreurs ne lui ressemblent pas. "Ce sont les corrections de V., me dit-il. Elle a passé mon texte au rouleau compresseur. J'étais malade, je n'ai pas eu la force de me bagarrer, et
tu vois le résultat ?". Il est mort quelques mois plus tard (il avait un cancer), en laissant le souvenir d'un écrivain incapable de maîtriser son texte. Dur, non ?

Cécile 29/02/2012 20:15

Les éditeurs, certains, se croient tout permis ! Et c'est vrai, ils ont vraiment un problème avec les catégories d'âges !!! un album pour les 3 ans avec des phrases si longues qu'on n'arrive pas à
prendre notre souffle quand on la lit ! et bien d'autres cas...
Un jour j'ai lu un bon livre pour ado, une histoire d'amitié, de forêt, de famille... je l'ai lu d'une traite et puis vers la fin, le nom du personnage principal change ! j'ai trouvé le blog de
l'auteur, lui ai fait part de ma remarque et m'a avoué que c'est l'éditeur qui a changé le nom de son personnage et a oublié visiblement la correction à la fin... l'éditeur, lui, ne m'a jamais
répondu !

Castor tillon 25/02/2012 14:53

Effectivement, quand on relève des incohérences pareilles dans un bouquin, c'est un coup à te saborder une carrière ça. Quand on pense à tout le travail de documentation auquel s'astreint tout
écrivain sérieux, il y a de quoi être dégoûté. Ils ont eu de la chance que tu ne sois pas procédurière, d'autres ne se seraient pas gênés pour aller en justice.

gudule 25/02/2012 14:02

Big Brother est plus que jamais d'actualité, avec les fuites sur facebook, les fichiers de polices recoupés, les caméra de surveillances qui se multiplient, et la complaisance béate des populations
face aux restrictions hystériques de nos libertés.
Sinon, pour en revenir aux Moments de solitude, je pense que la plupart des éditeurs se contrefichent de me voir dénoncer les exactions de leurs collègues. En plus, ils ne sont pas tous à mettre
dans le même sac. Il y a des gens formidables, surtout dans les petites maisons d'édition indépendantes qui permettent aux jeunes auteurs d'émerger. ce sont eux, les viviers culturels !

Pierre 25/02/2012 11:13

J'adore tes moments de solitude car on en apprend toujours un peu plus sur l'envers du décor (loin d'être aussi gratifiant qu'il n'y parait). Par contre vu comment tu fustiges les maisons d'édition
je doute qu'ils te laisse un jour éditer ces moments de solitude :)

Sinon un grand bravo pour tes romans destinés aux adolescent qui sont très matures (Sida, TV réalité, etc.), qui à mon avis doivent faire prendre conscience aux adolescents de beaucoup de
choses.

Sinon pour rester dans la thématique, je vous conseille de lire le au combien incroyable "1984" de George Orwell, parlant d'un régime totalitaire, où toute personnes est surveillé. L'avant Big
Brother, alias Loft Story chez nous.

Qui Suis-Je ?

  • : Le blog de Gudule
  • Le blog de Gudule
  • : Gudule, écrivaine pour la jeunesse, surtout, et pour les adultes aussi un peu.
  • Contact

Ma bio et ma bibliographie...

Recherche

Archives

Catégories