Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 mars 2012 1 19 /03 /mars /2012 07:10

Appelez-moi Théofille

   Vers neuf ans, j’ai commencé à écrire des poèmes. Celui que j’estimais le plus réussi s’intitulait « Le pays de mes amours » et commençait ainsi :

 

                  De la verdure toute fraîche

                  Aux arbres de bonnes pêches

                  Là-bas le jardinier qui bêche

                  C’est le pays de mes amours.

 

         Suivaient deux autres strophes de la même veine que je ne me privais pas de réciter à tout venant. Mes copains du Thier-à-Liège appréciaient beaucoup, jusqu’au jour où Ginette, jalouse de mon succès, me lança en pleine poire :

         — Il est pas de toi, ce poème. Il est de Théophile Gautier.

         Et comme je protestais avec énergie.

         — C’est ma mère qui me l’a dit, précisa-t-elle, féroce.

         Devant cette "preuve" irréfutable, l’opinion publique, versatile par nature, tourna à mon désavantage.

         — Alors comme ça, tu t’appelles Théophile ? ricana Jean-Aimé.

         — Théofille, plutôt ! pouffa Louis.

         — Théofille, Théofille ! reprirent les autres, pliés de rire.

         Durant plusieurs semaines, ils me surnommèrent ainsi. J’en chialais de rage. Jusqu’à ce que je découvre « Émaux et Camées » dans la bibliothèque de mon oncle et que je m’y plonge avec délice.Mon attitude, alors, changea du tout au tout. Car en me confondant avec ce grand poète, la mère de Ginette m’avait hissée à son niveau. Quel formidable compliment pour la gamine éprise de littérature que j’étais déjà ! Dès lors, à chaque fois qu’on m’appela Théofille, je me sentis flattée et remerciai chaleureusement. Ce qui mit fin à la cabale.

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Gudule - dans Mezzé
commenter cet article

commentaires

gudule 20/03/2012 07:45

Et re-oups, j'ai par inadvertance publié de commentaire au bas de la note suivante (c'est-à-dire deux fois). Honte sur moi.

gudule 20/03/2012 07:44

Non, tu n'as pas osé cette double et insoutenable contrepetterie ? Pour la peine, je l'écris ici en grand, afin que tout le monde en profite : C'EST MOU LES GRAS DE NARINE. Castor ! Tu me copieras
cent fois "Je ne dois pas polluer les oreilles de mes contemporains avec des jeux de mots foireux". J'ai dit. Hugh !
Ceci dit, elle est excellente !

gudule 20/03/2012 07:34

J'y cours. Merci pour le gentil compliment du matin. Ça donne la pêche !

Castor tillon 19/03/2012 23:07

Oui, hein, il est vraiment pourri, çui-là. J'ai honte. Pour effacer ça, j'en ai fait des mieux ici :
http://calipso.over-blog.net/article-les-100-derniers-jours-j-68-100127667-comments.html#anchorComment
Et tu ne sais pas faire qu'écrire : tu es une nature généreuse, et tu illumines notre quotidien avec ta simplicité et ton humour.
Hugh.
J'ai dit.

gudule 19/03/2012 22:12

Castor, j'ai cru discerner un jeu de mots indigeste... Dis-moi que je me trompe !
Sinon,ben voui, j'ai toujours écrit. Je ne savais faire que ça, d'ailleurs. Et ça n'a pas changé.

Qui Suis-Je ?

  • : Le blog de Gudule
  • Le blog de Gudule
  • : Gudule, écrivaine pour la jeunesse, surtout, et pour les adultes aussi un peu.
  • Contact

Ma bio et ma bibliographie...

Recherche

Archives

Catégories