Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 novembre 2013 4 14 /11 /novembre /2013 07:57

 

                                                                            ÉPINAL

 

 

                  Les Imaginales d’Epinal — ce festival du livre fantastique où j’avais décidé de me rendre, après plusieurs années d’absence  — avaient lieu fin mai. 

                  — Tu viendras m’y retrouver ? demandai-je à Castor, mine de rien.

                  Il acquiesça. Avec un bémol, cependant :

                  — Je n’ai pas réservé de chambre d’hôtel, et tout doit être plein des mois à l’avance…

                  Alors moi, sans me démonter :

                  — Bah, pas grave, on te trouvera une chtite place dans la mienne, de chambre.

                  La cause étant entendue, il n’en fut plus question. Sauf dans ma tête, bien sûr. Plus le temps passait plus j’éprouvais l’effroi mâtiné d’allégresse de la petite fiancée à la veille de ses noces. (Le premier qui rigole est prié de sortir.)

                  Vint le fameux jour j. J’avais soigneusement choisi mes fringues, emprunté un blouson à Barbara, l’aînée de mes petites-filles, et pas fermé l’œil de la nuit. Une amie écrivaine — appelons-la Rachel — qui habitait la ville voisine, devait venir me chercher en voiture  pour m’amener à l’aéroport, car je n’ai jamais été fichue de passer le permis.

 

                  C’est là que tout commença à déconner.

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Gudule - dans Mezzé
commenter cet article

commentaires

Gudule 20/12/2013 06:13

A qui le dis-tu !

GH 20/12/2013 02:45

Finalement, qu'on ait 15 ans, 40 ou 60 ans (voire plus) les émois des premiers jours sont bien les mêmes !!!

J^; gudule 15/11/2013 08:16

Hi hi.

Mêo 15/11/2013 08:06

Et tu t'y entends en manière de raconter la vie avec tous ses rebondissements, ses coups de théâtre et ses imprévus.
Je commente à rebrousse-poil mais j'ai tout lu dans l'ordre, va pas croire que je suis dyslexique

J^; gudule 14/11/2013 21:18

Bah, c'est le principe (et le charme) du feuilleton, de laisser planer le suspense jusqu'au lendemain. Quant aux retournements de situation (qui sont, effectivement des facéties du destin) ce sont
eux qui font le charme du récit, grâce aux rebondissements, aux coups de théâtre et aux imprévus dont ils sont émaillés. Finalement, la vie utilise tous les ingrédients qui font les bonnes
histoires pour nous émouvoir, nous exciter et nous donner envie de connaître la suite.

Qui Suis-Je ?

  • : Le blog de Gudule
  • Le blog de Gudule
  • : Gudule, écrivaine pour la jeunesse, surtout, et pour les adultes aussi un peu.
  • Contact

Ma bio et ma bibliographie...

Recherche

Archives

Catégories