Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 décembre 2013 4 12 /12 /décembre /2013 07:07

                              MON CANCER S’APPELLE GUILLAUME

 

Le jour où un médecin me parla de mon « gliome » ­, je compris « Guillaume » et lui fis répéter. Non seulement parce que ça m’évoquait « Le Bruit des glaçons » de Bertrand Blier, mais surtout parce que c’était le nom du gars qui m’avait pris la tête (!) durant une bonne partie de mon adolescence. Bien que de cinq ans mon aîné, il avait jeté son dévolu sur moi et  m’épiait sans cesse, de la loge de concierge où vivaient ses parents. Sortais-je dans la rue ? Il en faisait autant. Allais-je à l’épicerie, à la boulangerie, au pressing ? Non content de me suivre, il m’y précédait, comme si mes intentions étaient inscrites sur ma figure. Me rendais-je à l’école ? Il m’y accompagnait — sans oser me parler, car ma mère le lui avait formellement défendu.

—Méfie-toi de cet énergumène, me répétait-elle sans cesse. C’est de la sale engeance !   

Son jugement lapidaire était dû, selon moi,  au physique ingrat de l’engeance en question. Imaginez un grand escogriffe  affligé, quelle que soit la saison, d’un rhume qui engluait ses narines de morve jaunâtre, et qu’il essuyait d’un revers de manche en reniflant bruyamment…  Avec le recul, je pense qu’il  devait souffrir de mucoviscidose ou un truc dans le genre, mais à l’époque, on assimilait cette maladie encore mal connue à un rhume chronique…

        

         Ah, que n’ai-je transgressé l’interdit maternel et balayé mes propres préjugés pour m’expliquer une fois pour toutes avec Guillaume ! Une bonne discussion aurait sans doute mis fin, clairement et en douceur,  à ce harcèlement qui m’horripilait tant.

         Au lieu de ça, j’eus la sottise de m’en plaindre à mes parents qui caftèrent aussitôt aux siens. Que leur dirent-ils ? Mystère. Mais à dater de ce jour, Guillaume disparut de la circulation. Tout le monde se demanda ce qu’il était devenu (à commencer par moi) , jusqu’au dimanche de Pâques où nous l’aperçûmes à la messe. L’église étant bondée, il ne restait plus le moindre prie-Dieu libre, sauf un, juste à côté de lui. Ma mère m’intima l’ordre de m’y agenouiller ; Guillaume en profita pour me glisser à l’oreille  :

  Ne t’inquiète pas, va, je ne t’embêterai plus : je suis pensionnaire à Saint Léonard.

Je ne pus m’empêcher de frémir : cet établissement, tenu par des prêtres, avait une déplorable réputation. C’était  une espèce de « maison de redressement  », où étaient incarcérés, à la demande de leurs familles, des jeunes gens difficiles. Le bruit courait qu’il s’y passait des choses horribles… 

              — Mais… pourquoi t’es là-bas ? m’étranglai-je.  Qu’est-ce que t’as fait de mal ?

              Il me décocha un regard de biais.

— Ton père nous a menacés de porter plainte si je m’approchais encore de toi, et comme on ne veut pas d’histoires…

Je n’ai jamais revu Guillaume, car, six mois plus tard, nous déménagions. Mais par la suite, je n’ai plus pensé à lui qu’avec une boule de remords au fond de la gorge.

Partager cet article

Repost 0
Published by Gudule - dans Mezzé
commenter cet article

commentaires

GH 16/12/2013 11:51

J'ai sur la conscience un caftage innocent à propos d'une camarade de classe, Danièle. Une des rares dont je me rappelle le nom, parce que, vraiment, j'aurais pas dû ! Après, j'ai compris pourquoi
les rapporteurs(ses) étaient méchanté(e)s par les autres "Rapporteur à la maison / Les cochons te mangeront…".
Au fait, chez nous, on disait maison de correction, et c'était la grosse menace…

Flore 13/12/2013 22:10

T'inquiètes, j'avais lu la critique sur bedetheque.com (que des bonnes critiques d'ailleurs). Mais bon, il y a toujours beaucoup trop de sorties, même il y a 5 ans, 10 ans...
On a un peu plus de 1500 BD et on limite un peu les achats (budget et place...). On rate toujours des trucs, même en suivant les conseils des libraires...

Gudule 13/12/2013 16:30

http://www.bdparadisio.com/scripts/detailbd.cfm?Id=8247

Gudule 13/12/2013 16:27

Oh, il a quelques années, quand même, ce bouquin.

Flore 13/12/2013 12:58

Ah ben non, faut dire y'a tellement de sorties de BD. J'irai acheter ça chez mon dealer habituel.
Et puis que je rattrape mon retard de lecture et que je range les BD en attente et que je trouve une solution rapidement pour quand on aura atteint la capacité maximale de rangement.

Qui Suis-Je ?

  • : Le blog de Gudule
  • Le blog de Gudule
  • : Gudule, écrivaine pour la jeunesse, surtout, et pour les adultes aussi un peu.
  • Contact

Ma bio et ma bibliographie...

Recherche

Archives

Catégories