Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 janvier 2014 3 01 /01 /janvier /2014 00:32

 

Résumé du chapitre précédent : Été 1966. Après leur mariage, Amir et Rose (qui attend un deuxième enfant) quittent Beyrouth pour s’installer dans le village de Zouk, qui domine la baie de Jounieh.  Rachad, le frère aîné d’Amir et Omane, son épouse — une fascinante diva syrienne, enceinte, elle aussi — occupent une maison voisine.

           

                                                LE PARADIS, VOUS DIS-JE

 

         S'il existe un paradis sur terre, Rose, sans nul doute, l'a atteint (ou peut-être conquis ?) Ce village de montagne d'où l'on aperçoit, entre les oliviers et les pins parasols, la ligne bleue de la mer, à l'horizon… Cette maisonnette tapie dans la verdure, la sienne, la leur, la "maison Tadros" comme on dit ici… Ce jardin où joue Grégoire, cette pergola ombragée d'une vigne où Amir sirote paresseusement un verre d'arak… Ce nouvel enfant qui grenouille en elle, et cet autre, son presque jumeau, qu'abritent les flancs d'Omane… Rachad, empressé auprès de sa diva radieuse, dans la plénitude d'une maternité qu'elle n'espérait plus…

         Du hamac de grosse toile où elle se balance, Rose comptabilise ses trésors. Des ronronnements de chat repu lui montent aux lèvres. Le couchant teinte de rose un ciel sans nuages. C'est l'heure, douce entre toutes, où la bienfaisante fraîcheur du soir apaise les ardeurs de ce mois d'août torride.

         L'heure des bilans.

Le sien est un constat de félicité absolue.

Le paradis, vous dis-je.

En mieux.

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Gudule - dans Mezzé
commenter cet article

commentaires

Gudule 03/01/2014 18:08

Un commentaire tout frais pondu à la coque au Ryko. Whaou !

Ryko 03/01/2014 12:08

Aïe. Je n'irai pas jusqu'à dire que je m'attends au pire, mais commençant à te connaître, je ne m'attends pas à de l'eau de rose (hein ?, qui a dit "fastoche" ?) A noter : comme j'arrive à la
bourre pour sauter dans le dernier wagon, je ne lis pas les commentaires avant de pondre le mien, pour préserver sa fraîcheur.

Gudule 02/01/2014 18:53

@ Pata : pourtant, c'est un vieux village de tisserands...

Gudule 02/01/2014 18:51

Tu m'en passes trois quatre ?

Mêo 02/01/2014 18:37

L'heure du bilan, l'heur du Liban.
Je m'installe avec des pop corn tant pis pour le bruit hein ?
Fait trop froid pour les esquimaux

Qui Suis-Je ?

  • : Le blog de Gudule
  • Le blog de Gudule
  • : Gudule, écrivaine pour la jeunesse, surtout, et pour les adultes aussi un peu.
  • Contact

Ma bio et ma bibliographie...

Recherche

Archives

Catégories