Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 janvier 2014 1 20 /01 /janvier /2014 03:42

 

 

                                                          RETOUR AU NID

 

Vu la tournure des événements, au bout du troisième jour, Rose décide :

— Je m'en vais. 

 Lorsque, par l'intermédiaire d'Amir, elle fait part de sa décision au médecin, celui-ci pousse les hauts cris :

— Jamais de la vie, c'est bien trop dangereux ! Vous risquez des complications.

Le temps réglementaire pour un accouchement est de dix jours. Or, dix jours dans une maternité = le prix d'un frigo. Celui de Rose et Amir n'étant plus de toute première jeunesse, ils envisageaient de le changer lorsque Rose est tombée enceinte. L'achat a donc été remis aux calendes grecques. Mais peut-être qu'en économisant une semaine de clinique…

Cet argument, ajouté au fait que Grégoire a besoin d'elle, emporte les dernière hésitations de Rose. D'autant que — mais ça, elle n'oserait jamais l'avouer, de peur de passer pour une mère abusive — elle déteste voir les infirmières tripoter Olivier. Il est à elle, à elle seule, ôtez vos sales pattes de mon bébé, mesdemoiselles, ou je griffe. 

Trois bonne raisons de rentrer au plus vite à Zouk. Sans compter que l'accouchement d'Omane peut se déclencher d'une minute à l'autre, et Rose tient à être présente pour la soutenir.

Elle signe donc une décharge, et, le 4 janvier au matin, embarque dans la Volvo avec armes et bagages, sous le regard désapprobateur du personnel hospitalier.

— Tu vas découvrir ta maison, dit-elle au nourrisson qui dort dans son couffin.

Cette perspective lui noue la gorge d'émotion. Et que dire de la "présentation" d'Olivier à son frère ! Grégoire étant, par crainte de la contagion, persona non grata à la maternité, n'a pas encore vu le nouveau-né. Mais sa tante l'y a préparé, ça oui ! Il est donc follement impatient d'admirer la merveille, dont il s'est fait, sans doute, un portrait erroné.

D'où sa déception.

Il espérait un compagnon de jeu et se trouve en face d'une sorte de gnome braillard, qu'il n'a pas le droit de toucher et qui lui pique sa mère. Mettez-vous à sa place. 

— Il est beau, hein ! s'extasie Rose.

— Nan, répond Grégoire.                                        

Et il retourne à ses petites autos, l'œil mauvais.

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Gudule - dans Mezzé
commenter cet article

commentaires

Pata 21/01/2014 12:10

Si le petit frère déçoit les espoirs de Grégoire, moi je me régale de vos commentaires ! Ou, comment passer de l'Olivier à la compote sans faire de mélange de saveurs désagréables !

Gudule 20/01/2014 22:39

Je suis sûre que tu avais des prédispositions !

Annie Emène 20/01/2014 20:26

Je ne suis que grand-mère et là, je suis devenue comme du nougat tendre…

Annie Jika 20/01/2014 20:25

hum ! on se ressemble un peu là-dessus ! Mère louve, j'étais, et plutôt féroce ! et mes filles le sont aussi ! il semble que ce soit une tradition familiale…

Gudule 20/01/2014 19:30

Forcément, Annie, c'est les mêmes... Mais, certes, mère louve (comme ma fille Mélaka, d'ailleurs) mais grand-mère et arrière grand-mère un poil fuyante. J'ai beau adorer ces moutards, j'ai
suffisamment payé de ma personne quand j'étais jeune. Plus la force. Maintenant, je vis pour Castor et moi. Quant à ma descendance, elle n'a qu'à se débrouiller (ce qu'elle fait très bien,
d'ailleurs).

Qui Suis-Je ?

  • : Le blog de Gudule
  • Le blog de Gudule
  • : Gudule, écrivaine pour la jeunesse, surtout, et pour les adultes aussi un peu.
  • Contact

Ma bio et ma bibliographie...

Recherche

Archives

Catégories