Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 février 2014 4 06 /02 /février /2014 01:27

 

 

SUR LES AILES D’UN RÊVE

 

         Les paroles écrites par Gaby Askar sont d'une consternante niaiserie, et commencent ainsi :

 

                          D'aéroport en aéroport

                          J'ai rêvé toujours

                          J’ai rêvé encore,

                           De toi que j’adore,

                           Mon amour,

                           Mi amor.   

 

« Il nous fait quoi, la prochaine fois ? pense Rose, atterrée. De gare en gare? D'autoroute en autoroute ?  De station spatiale en station spatiale ? »

Néanmoins — diplomatie oblige — elle feint d'apprécier.

—Très joli, mais…

Le chanteur fronce les sourcils. À l'évidence, ce "mais" lui déplaît.

« Danger ! se dit Rose. La Bête est susceptible, ménageons-la. »     Et, habilement, elle susurre : 

— … à mon avis, ça ressemble un peu trop au texte de Serge Lama. Il risque d'en prendre ombrage et de vous accuser de plagiat.

Bien joué : le chanteur, flatté, se détend.

—Nous avons la même sensibilité, lui et moi, admet-il.

— J'avais remarqué, approuve Rose, imperturbable. Mais ça ne vous empêche pas, tout en restant dans un genre assez proche, de créer votre propre style. D'ailleurs, j'ai apporté un petit texte dans cet esprit…

 

Ton corsage est fermé sur un beau paysage

De collines, de prés et de sources sauvages

Mes mains y font leur nid comme deux oiseaux tristes

Et s'envolent sans bruit le long des douces pistes.

 

Sein de femme et sein de fleur

Ont toujours même couleur…

 

Le thème de l'amour charnel est dans l'air du temps. Au pays de ton corps chantera, un an plus tard, Catherine Le Forestier, tandis que Johnny hurlera Que je t'aime, que je t'aime, que je t'aime, suivi de près par Jean Ferrat, brâmant plus discrètement : Je vous ai-aime, je vous ai-aime.

Gaby Askar ne cache pas son enthousiasme.

— Des paroles de cette trempe, c'est le succès assuré, estime-t-il.

 Le voilà déjà qui fredonne, improvise. Cherche une ligne mélodique.

—Tu vois Amir, il me faudrait là-dessus une musique caressante, tout en demi-teinte ; une musique de chambre à coucher… (petit rire égrillard auquel se joint l'assistance ) qui mette les vibratos de ma voix en valeur.

—C'est comme si c'était fait, répond Amir.

— Quant à toi, Rose, au boulot ! Désormais, tu es ma parolière attitrée. J'ai besoin d'une douzaine de chanson pour dans… disons un mois. Tu crois que c'est possible ?

—Pas de problème, dit Rose qui n'en espérait pas tant.

 

Lorsqu'elle rentre chez elle, juste à temps pour la tétée de neuf heures, elle a des ailes.

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Gudule - dans Mezzé
commenter cet article

commentaires

Gudule 07/02/2014 08:51

Pata, tu aurais fait un agent formidable !

Pata 07/02/2014 08:41

Douze chansons en un mois, ça fait trois par semaine...Je fais confiance à la créativité de Rose, elle saura relever le challenge !

Et si elles sont touts du même acabit que la première, ça promet un album de folie !!

Castor tillon 06/02/2014 21:40

♬Gaby oh ♬Gaby
♪tu veux qu'j'te chante ♫ l'amer ?

Ça c'est du Bashung !

Tororo 06/02/2014 21:02

Et la tétée en apesanteur, ça a dû être pas mal aussi!

Gudule 06/02/2014 17:35

Euh... pas composée par Amir.

Qui Suis-Je ?

  • : Le blog de Gudule
  • Le blog de Gudule
  • : Gudule, écrivaine pour la jeunesse, surtout, et pour les adultes aussi un peu.
  • Contact

Ma bio et ma bibliographie...

Recherche

Archives

Catégories