Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 février 2014 6 08 /02 /février /2014 07:48

 

 

                                            MONA AOUN (SUITE)

 

Elle n'a pas de mari, cette bonne femme ? s'étonne Amir.

Ben… non, je ne crois pas. Elle n'en parle jamais, en tout cas.

Et de quoi elle vit ?

Petite grimace d'ignorance.

Je suppose qu'elle a une fortune personnelle.

Le terme amuse Amir.

— Une fortune! s'esclaffe-t-il. Depuis quand les femmes "fortunées" se tapent-elles le ménage de leurs copines ? 

Oh, ça va, ne joue pas sur les mots, réplique Rose, vexée.

 

Renseignements pris, sa remarque, n'en déplaise à Amir, n'était pas si loin de la vérité. Mona Aoun, sans être "fortunée", a, comme on dit, "de quoi voir venir". Veuve sans enfants, elle a hérité d'un compte en banque assez rondelet pour lui permettre de mener une existence oisive jusqu'à la fin de ses jours.

Dans ces conditions — et pourvu que l'on ait un tant soit peu de cœur —, quoi de plus naturel que d'aider son prochain ?

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Gudule - dans Mezzé
commenter cet article

commentaires

Pata 09/02/2014 20:02

Allez, je veux y croire (comme Rose l'a fait sans doute !) qu'il existe des rencontres et des amitiés désintéressées... Qu'il ne faut pas fermer sa porte et son esprit aux nouvelles têtes... Bref,
que le profit n'est pas forcément caché sous l'apparence de l'amitié !

Annie GH 09/02/2014 17:43

C'est vrai ! le vampirisme est destructeur, ce que n'est à aucun moment Shéhérazade… parfois je m'attache plus aux processus et cela tend à masquer l'objet lui-même…

Gudule 09/02/2014 17:11

Je ne pense pas que ce soit comparable. Dans le cas de Shéhérazade, cette stratégie de survie passait par la création. En revanche, Mona - et les autres femmes auxquelles tu fais allusion, et qu'on
retrouve régulièrement dans le cinéma fantastique ou dans les romans de Stephen King, par exemple, exercent une forme de vampirisme mental sur la victime choisie, à laquelle elles se substituent
après l'avoir dépouillée de tout y compris d'elle-même. Mais bon, en ce qui concerne Mona, nous n'en sommes pas là. Ou, tout au moins, pas encore.

Annie GH 09/02/2014 17:02

Oui, tu as raison… Cela fait partie des "intrigues de harem" comme disent certains…

Mais en fait on la retrouve chez tous ceux qui sont collectivement dominés et qui sont obligés de ruser pour exister ou même simplement survivre, les esclaves par exemple.
Cela dit, ça n'excuse pas la permanence de ces comportements.

Un exemple magnifique et positif de ce type de stratégie de survie, "Les contes des mille et une nuits" Shéhérazade a su se rendre irremplaçable, et elle a survécu !

Gudule 09/02/2014 16:43

Et, curieusement, très féminine...

Qui Suis-Je ?

  • : Le blog de Gudule
  • Le blog de Gudule
  • : Gudule, écrivaine pour la jeunesse, surtout, et pour les adultes aussi un peu.
  • Contact

Ma bio et ma bibliographie...

Recherche

Archives

Catégories