Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 janvier 2014 3 08 /01 /janvier /2014 08:10

 

 

                                       GROSSESSE LIBANAISE

 

Désormais, lorsque Rose et Omane, de plus en plus imposantes au fil des semaines, se promèneront dans les rues de Zouk, c'est tout l'opéra classique qui défilera à travers elle. Ce qui ne troublera personne, l'habillement féminin, dans cette population en majorité musulmane —djellabas richement brodées, tchadors, babouches multicolores —, étant somme toute assez proche du costume de théâtre. Mieux : son renoncement (provisoire) aux modes européennes, jugées provocatrices et impudiques, rapprochera Rose de la tranche la plus radicale des villageoises qui, jusque là, voyait d'un mauvais œil l'incursion d'une franzawia * dans leur communauté. Dès lors, n'ayant plus d'inquiétude pour la vertu de leurs hommes, elles s'intéresseront avec bienveillance aux phases d'une grossesse dont leur regard aiguisé jaugera, mois après mois, les progrès. Les pronostics quant au sexe du bambin à venir iront bon train, ainsi que les conseils — assez fantaisistes, au demeurant — pour modeler ce dernier à sa convenance. À savoir : manger exclusivement de la viande pour un garçon et des fruits pour une fille, ou s'exposer soit aux rayons du soleil, soit à ceux de la lune. D'autres recettes viendront compléter ce "parfait manuel de la future mère" : fixer durant trente minutes, chaque matin et chaque soir, la photo de la personne à laquelle on souhaite que ressemble l'enfant. Se laver les parties avec du lait de chèvre afin qu'il ait la peau bien blanche. Se masser le ventre à la purée de mangue pour que sa chevelure soit claire et abondante. Et, surtout, avoir de fréquents rapports avec le père car cela facilite l'accouchement.

En-dehors de la dernière, dont elle apprécie le bon sens et qu'elle suit à la lettre, Rose considère toutes ces suggestions comme des balivernes de sous-développés. Omane, que l'arrogance des "européens bouffis de certitudes" insupporte au plus haut point, lui en fait souvent le reproche, ce qui donne lieu à des discussions sans fin. Entre le cartésianisme de l'une et les superstitions de l'autre, Rachad et Amir se gardent bien de prendre parti. Ils se contentent de sortir, qui son pinceau, qui son Nikon, et portraiturent les harpies sur le vif. Croquis et instantanés, dignes des commères de Brive-la-Gaillarde chères à Brassens, serviront, par la suite, à illustrer un sketch intitulé : Disputes de grosses bonnes femmes dont Rose sera très fière et qui, quelques années plus tard, adapté par deux humoristes (mâles) en vogue, récoltera un franc succès au Théâtre du Liban.

 

 

                                                     * Franzawia : française

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Gudule - dans Mezzé
commenter cet article

commentaires

GH 10/01/2014 23:48

Je m'esquive sur la pointe des pieds pour ne pas déranger ce dialogue amoureux… à coup de petits cœurs…
De toute façon, je sais pas les faire, ni faire le joli cœur d'ailleurs (Ah non ! ça c'est les garçons)
Bon, je vais essayer de rattraper mon retard. A+

Gudule 09/01/2014 17:21

Castor tillon 09/01/2014 17:04

♥ ♡ ♥

Gudule 09/01/2014 15:54

Euh... comment qu'on fait, encore pour copier des ptits coeurs ? Bon, tant pis : ici devrait se trouver unjoli petit coeur rose si je savais me débrouiller en informatique.

Castor tillon 09/01/2014 14:05

J'apprécie le discernement instinctif de Rose.
Et, oui, la Gudule, ça se lit sans soif, comme dirait un certain Lunatik.

Qui Suis-Je ?

  • : Le blog de Gudule
  • Le blog de Gudule
  • : Gudule, écrivaine pour la jeunesse, surtout, et pour les adultes aussi un peu.
  • Contact

Ma bio et ma bibliographie...

Recherche

Archives

Catégories