Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 août 2012 3 15 /08 /août /2012 07:01

 Episode 49

          Rien de tel qu’une bonne marée noire pour éliminer la descendance du Petit Prince et sauver l’humanité du péril extraterrestre. Tandis que les secours s’organisent dans les régions dévastées, Zoé va rendre compte à Ruth Prout de son action. Hélas...

 

         Quand Zoé parvint dans la chambre, elle la trouva vide, et le lit fait. Renseignement pris, la blessée était partie à l’aube, par la fenêtre, à dos de dragon.

         — Auriez-vous son adresse ? demanda Zoé, effarée.

         On la lui donna. Sautant dans sa voiture, elle retraversa aussitôt la France, direction : les Pyrénées. (C’est fou ce que ça bouge, dans cette histoire !)

         Elle atteignit la Montagne Noire — but de son périple — dans la soirée. Ruth Prout et Sire Concis habitaient au lieu dit « Maldonjon », qui ne figurait sur aucune carte et que ne signalait aucun panneau indicateur. Force fut donc à Zoé de s’arrêter dans une auberge pour y demander sa route. Ce qui ne lui déplut pas, d’ailleurs : elle avait faim, soif, et envie de pipi.         

         L’endroit était plein à craquer.

         Tout en commandant de quoi se restaurer, notre héroïne s’enquit :

         — Savez-vous où se trouve Maldonjon ?

         Aussitôt, le silence se fit dans la salle. Les visages blémirent. Les traits se crispèrent. Et d’une voix tremblante, le patron bredouilla :

         — M... Maldonjon ?

         — Ne prononcez jamais ce nom en ma présence ! lança un client.

         — Fasse le Ciel que cet endroit maudit disparaisse à jamais ! cria un autre.

         — Vous en avez marre de vivre, mademoiselle ? demanda un troisième.

         Ce n’était pas très engageant. Plus impressionnée qu’elle ne voulait le paraître, Zoé insista, néanmoins. À contrecœur, le patron lui indiqua la route à suivre, avant de lui présenter une note exorbitante — que, pressée d’échapper à l’ambiance étouffante, elle ne contesta pas (et pourtant, il y aurait eu de quoi : quarante euros pour un peu de râgout et une demi bouteille de Badoit,  hein, franchement, c’est pas du vol ?)

                                                                                                                             (A suivre)

Partager cet article

Repost 0
Published by Gudule - dans Mezzé
commenter cet article

commentaires

Gudule 16/08/2012 09:09

Ben si ! Il nous la joue Drakul, justement. C'est un con, ce restaurateur.

Benoît Barvin 16/08/2012 08:36

"elle avait faim, soif, et envie de pipi." Enfin de la littérature à hauteur de nos préoccupations quotidiennes! Ceci dit, j'ai peur que ce restaurateur ne nous la joue Vampire Empire avec "M'sieur
Drakull est là, pas loin, à vous z'observer, ma Belle..." Je me trompe? Non, ne dis rien... Je préfère avoir la surprise.

gudule 15/08/2012 20:51

@ Tororo : comme par chez moi, quoi ! Qui oserait prétendre que ce feuilleton n'est pas autobiographique ?
@ Castor : Zoé fait avec ce qu'elle a sous la main. Là, c'était un pétrolier. Mais ç'aurait aussi bien pu être du thé à la menthe, une kalachnikov ou un pot de Nutella. Question d'opportunité, quoi
!

Castor tillon 15/08/2012 18:38

Ce Sire Concis, on le quitte des yeux deux minutes, et il nous crée un domaine à la Dracula.
Heureusement que Zoé prend la rout, pruth, pour mettre de l'ordre là-dedans.
Quoique. Quand on voit comment elle applique la politique de la mer brûlée...

Tororo 15/08/2012 15:52

Aaah c'est sûr que les restaurateurs ils perdent pas le Nord. Et quand ils voient quelqu'un qui est pas du pays, ils profitent. Sûr que la note sera salée pour les extraterrestres, quand ils
débarqueront.

Qui Suis-Je ?

  • : Le blog de Gudule
  • Le blog de Gudule
  • : Gudule, écrivaine pour la jeunesse, surtout, et pour les adultes aussi un peu.
  • Contact

Ma bio et ma bibliographie...

Recherche

Archives

Catégories