Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 septembre 2012 6 08 /09 /septembre /2012 07:36

Episode 61

         Résumé des chapitres précédents : Asia Li-Li, l’une des plus grandes trafiquantes d’armes de la planète, a fourni à Zoé des missiles à têtes nucléaires contre une partie de chifoumi.

 

         Lorsque Zoé parvint à Maldonjon, au terme d’une éreintante nuit de route, les missiles étaient là, entassés dans un coin du parc. Avec une pensée émue pour la belle Chinoise, notre héroïne enjamba les bambins endormis, et se glissa dans le château. Elle tombait de sommeil.

         Ce fut la voix de Sire Concis, entraînant ses troupes, qui la réveilla, quelques heures plus tard.

         Le dragon était un fin pédagogue. Sachant que, par nature, le bébé est réfractaire à toute discipline, il avait transformé la résistance en jeu. Des rires, des comptines et des distributions de tétines agrémentaient les exercices. De plus, chaque ordre s’accompagnait d’un bisou, voire de deux.

         Dans ces conditions, les poupons apprirent très vite à voler en escadrille et, au commandement de leur chef, à lâcher ce qu’ils tenaient en main (en l’occurence, des troncs d’arbres figurant les missiles).

         Ce qui perturba grandement les riverains.

         Mettons-nous un instant à la place des pauvres gens qui voyaient déjà d’un mauvais œil la présence, dans le voisinage, d’un dragon et d’un bébé géant. Alors, de plusieurs centaines ! Et qui plus est, faisant pleuvoir des bûches sur leurs maisons !

         Le maire convoqua à la hâte le conseil municipal.

         — L’année dernière, nous nous sommes opposés à l’installation, sur le territoire de la commune, d’un centre de réinsertion pour délinquants handicapés, déclara-t-il. Nous craignions pour notre tranquillité... Or, aujourd’hui, Maldonjon abrite des trublions qui, non contents de nous déranger, détruisent nos biens, menacent nos vies, et font fuir les touristes loin de nos verdoyantes contrées. Allons-nous supporter cela longtemps ? Non, mes amis, il faut les chasser. S’en débarrasser coûte que coûte. Sus aux monstres !

         Galvanisée par ce discours, la population se leva comme un seul homme. Et, brandissant des torches, des fourches, des faulx, des fusils de chasse, se dirigea vers le château en éructant, la bave aux lèvres et l’œil hagard :

         — Sus aux monstres ! Sus aux monstres !

                                                                                                                                    (A suivre)

Partager cet article

Repost 0
Published by Gudule - dans Mezzé
commenter cet article

commentaires

Gudule 10/09/2012 08:16

Pourquoi j'ai écrit ça, moi ?

Gudule 09/09/2012 07:50

Discours + bisous ; le coktail des héros (et des cons) !

Castor tillon 09/09/2012 05:20

Ils ne doutent de rien, ces nains. En plus, ils sont pas galvanisés aux bisous, mais aux discours. Ça va faire la différence.

Gudule 08/09/2012 18:46

T'es pas tombé sur la bonne maîtresse !

Tororo 08/09/2012 14:51

Un ordre, un bisou (voire deux).
Deux ordres, deux bisous (voire trois).
Trois ordres, trois bisous (voire quatre).
Je comprends maintenant pourquoi j'ai pas accroché aux maths: c'est parce qu'on me les a pas appris comme ça.

Qui Suis-Je ?

  • : Le blog de Gudule
  • Le blog de Gudule
  • : Gudule, écrivaine pour la jeunesse, surtout, et pour les adultes aussi un peu.
  • Contact

Ma bio et ma bibliographie...

Recherche

Archives

Catégories