Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
12 décembre 2011 1 12 /12 /décembre /2011 08:37

 

       Encore une histoire de chasseurs. Normal, c’est la saison.

       Vendredi dernier, me croyant à l’abri de la barbarie humaine, je promenais mes chiens en bordure de forêt quand subitement, fziou ! une balle siffle à mes oreilles. Morte de peur, je me mets à hurler, les chiens à aboyer, et les brebis qui paissaient dans le champs voisin, à courir dans tous les sens en bêlant comme des folles. Pas de réaction du responsable de la panique, mais j’avise, sur le bas-côté, un 4X4 dont je relève le numéro de plaque en me disant « Toi, mon coco, tu ne l’emporteras pas en paradis ! ». Et je rentre, direct, me plaindre à la mairie (la gendarmerie la plus proche est à 30 bornes).

       Or, la secrétaire de mairie, dame par ailleurs charmante, est femme, fille et sœur de chasseurs. Ce qui donne ce dialogue hallucinant (mais véridique) :

       — Je voudrais porter plainte contre un chasseur.

       — Qu’est-ce qu’il vous a fait ?

       — Il a failli me descendre.

       — Je suis sûre qu’il ne vous visait pas !

       — Je m’en réjouis. Mais les quelque cinq cents personnes tuées chaque année en période de chasse ne le sont pas non plus, visées. À de rares exceptions près...

       — Bah, cinq cents, ce n’est pas beaucoup.

       — Vous trouvez ?

       —Quand on voit le nombre d’accidents de la route ! Et pourtant, vous continuez à rouler en voiture.

       — Ce n’est pas interdit, la chasse, un vendredi ?

       — Non, la chasse au gros gibier, c’est seulement le mercredi, samedi et dimanche, mais celle aux nuisibles, c’est tous les jours.

       — Et la chasse aux promeneurs ?

        Elle n’a pas répondu, mais l’expression de son visage ne laissait aucun doute sur son opinion. Remettre en cause la légitimité de la chasse me classait, d’office, dans la catégorie des nuisibles ! 

Repost 0
Published by Gudule - dans actualité
commenter cet article
10 décembre 2011 6 10 /12 /décembre /2011 17:53

requiem01.jpgLe recueil de nouvelles de Jean-Michel Archaimbault vient de sortir chez Rivière Blanche. Je ne saurais trop vous le conseiller. Pour vous donner - peut-être ? - envie de le lire, voici un petit extrait de ma préface :  

         Jean-Michel Archaimbault est hanté par ses mondes intérieurs. Comme tout un chacun, me direz-vous. Qui d’entre nous n’invente, inconsciemment ou non, des édens à lui seul accessibles, où il se réfugie, soit en rêve, soit en rêverie, et qui incarnent à ses yeux le bonheur absolu ? Certes...Mais les mondes de Jean-Michel, à la différence de ceux du commun des mortels, surgissent au cœur même de la réalité, à laquelle ils se mêlent étroitement — qu’ils contaminent, dirais-je. Dont ils changent subtilement la substance. Il lui suffit de croiser, au hasard de sa route, un sentier sinueux qui se perd dans la campagne, un marécage un peu trop silencieux, un petit bois désert, une portion de jardin biscornue, pour que se produise le miracle. Pour que s’entrebâille le passage vers une autre dimension, peuplée d’êtres étranges, non humains — bien sûr ! — et toujours désirables. Pour que s’effacent les frontières séparant notre univers rationnel des territoires de l’impossible, et que se déploient les horizons illimités de l’imaginaire. Car, ne nous y trompons pas, les quatorze nouvelles qui composent ce recueil ne sont pas de simples récits. Ce sont des échappées. Des ballons d’oxygène pour asphyxié de l’âme. Des itinéraires de survie qu’emprunte, sous nos yeux, ce captif du quotidien. 

La suite dans le livre, en vente chez votre libraire ou sur le site Rivière Blanche. Croyez-moi, vous ne le regretterez pas !

Repost 0
Published by Gudule - dans actualité
commenter cet article
7 décembre 2011 3 07 /12 /décembre /2011 18:23

       

  La nuit dernière, un souvenir est venu me hanter. Si je ne le raconte pas, je sens bien qu’il va me pourrir la vie. 

    Il y a une douzaine d’années (les dates et moi, on est fâchées), j’avais publié chez Grasset un roman intitulé « J’irai dormir au fond du puits ». Le secteur jeunesse venait d’être créé, et c’était mon premier livre dans cette prestigieuse maison d’édition. Or, voilà t’y pas que, quelques temps plus tard, Marielle Gens, la directrice, m’annonce : « Ton livre a obtenu le prix de la Société des Gens de Lettres ». Ç’aurait été le Goncourt, l’Interralié ou le Fémina, j’aurais pas été plus contente. Je ne me sentais plus pisser, dis donc ! Arrive le jour de la cérémonie, qui se déroulait dans le magnifiques hôtel de Massa. Petits fours, ronds de jambes, etc. Tout le gratin littéraire était là. J’avais mis un pantalon propre et des baskets neuves, et bu une coupe de champagne, histoire d’avoir la pêche. Vient le moment de la remise du prix et des discours. DU discours, en fait, car je compris vite que mon livre, aucun des membre du jury (une dizaine d’écrivains style académiciens, entre soixante et quatre-vingts-dix ans) ne l’avait lu. Pas même le monsieur qui s’y est collé, et qui, pendant dix bonnes minutes, a fait des jeux de mots laborieux sur mon nom. De mon roman, censé avoir été élu pour ses qualités littéraires, personne n’a pipé mot. En revanche, le staff Grasset a été encensé pour avoir, une fois de plus, fait briller haut et fort le phare éblouissant de la culture française.

    Je suis repartie, frustrée à mort, avec mon p'tit diplôme sous le bras. Et quand on m’a demandé si j’était heureuse, j’ai dit oui. Dès le lendemain, un joli bandeau rouge ornait la couverture du bouquin. Plein de gens l’ont acheté car il avait l’aval de SGDL. Et quand les droits d’auteur sont tombés, j’ai dit merci. J’allais pas, en plus, cracher dans la soupe ! 

Repost 0
Published by Gudule - dans Mezzé
commenter cet article
31 octobre 2011 1 31 /10 /octobre /2011 16:14

Lucie Chenu a chroniqué Le Petit Jardin des Fées ici : 

http://les-humeurs-de-svetambre.over-blog.com/article-le-petit-jardin-des-fees-par-anne-duguel-alias-gudule-87664348.html

Merci Lucie pour ce moment de bonheur ! 

Repost 0
Published by Gudule - dans Mezzé
commenter cet article
23 octobre 2011 7 23 /10 /octobre /2011 20:28

Une anecdote de chasse qui date de trois ou quatre ans, mais n'a rien perdu de sa saveur. Le plus féroce rabatteur de la région traverse la forêt à bord de son Land, après une soirée bien arrosée. Abruti par l'alcool, il percute un sanglier. Comme l'animal est inanimé, notre homme saisit son couteau de chasse et s'en approche, à la lueur des phares, avec la ferme l'intention de l'achever. Manque de bol, à l'instant où il se penche sur sa victime, le sanglier se redresse et lui croque la main avant de trisser, vite fait bien fait, vers les fourrés. Parions que ses p'tits potes chevreuils, lapins et perdreaux se sont fendu la gueule, quand il leur a raconté l'aventure !  

 

Une autre histoire de sanglier, jolie comme tout. Lors d'une balade en forêt, un promeneur se retrouve nez à nez avec une laie furieuse. Que faire ? L'attaquer ? Il n'a pas d'arme et la chasse le révulse. Se sauver ? Elle est plus rapide que lui. Alors, il se plante devant elle et, dominant les tremblement de sa voix, se met à lui chanter du Sinatra. Au bout de quelques instants, la laie, apaisée, tourne les talons et s'éloigne. Et le crooner continue tranquillement sa route. 

Repost 0
Published by Gudule - dans Mezzé
commenter cet article
22 octobre 2011 6 22 /10 /octobre /2011 09:27

Une habitante de mon village, à laquelle j'avais offert un de mes livres, m'a répondu (par écrit) : "Je prendrai connaissance de votre opus avec toute l'attention requise". J'en suis restée comme deux ronds de flan. Ça n'aurait pas été plus simple de dire tout bêtement "merci" ? 

Repost 0
Published by Gudule - dans Mezzé
commenter cet article
11 octobre 2011 2 11 /10 /octobre /2011 12:48

Pour trouver mes livres Hachettes en numérique, c'est ici : http://www.numilog.com/

Repost 0
Published by Gudule - dans actualité
commenter cet article
24 septembre 2011 6 24 /09 /septembre /2011 16:07

Aux éditions Mic-Mac, trois courts romans pour adolescents dans un livre intitulé : Les dentelles du diable. L'angoisse est, bien entendu, au rendez-vous. 

Chez Rivière Blanche, une antho signée Marc Bailly : Les enfants de Masterton (avec une préface du monsieur, excusez du peu !). Il s'agit de la compilation des neuf nouvelles ayant obtenu le prix Masterton. C'est fantastique et frissonnant, comme il se doit, et on y retrouve des signatures telles que Michel Pagel, Mélanie Fazi, Richard D.Nolane... et Anne Duguël. 

les dentelles du diable couvcover

Repost 0
Published by Gudule - dans actualité
commenter cet article
7 septembre 2011 3 07 /09 /septembre /2011 09:10

C'est ici, sur le site de La Mare aux mots : http://lamareauxmots.canalblog.com/archives/2011/09/07/21961060.html

002

Repost 0
Published by Gudule - dans Mezzé
commenter cet article
3 septembre 2011 6 03 /09 /septembre /2011 19:18

Ça y est, les commentaires sont rétablis. Alleluia ! 

Repost 0
Published by Gudule - dans actualité
commenter cet article

Qui Suis-Je ?

  • : Le blog de Gudule
  • Le blog de Gudule
  • : Gudule, écrivaine pour la jeunesse, surtout, et pour les adultes aussi un peu.
  • Contact

Ma bio et ma bibliographie...

Recherche

Archives

Catégories