Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
24 novembre 2012 6 24 /11 /novembre /2012 08:10

Fais pas ta Marilou !

         J’avais une cousine dont le mauvais caractère était proverbial. Au point que, chez nous, « Fais pas ta Marilou ! » s’employait couramment — à son insu, bien sûr, ainsi qu’à celui de sa famille.

         Un jour, au cours d’un repas, le nouveau copain de ma fille, croyant qu’il s’agissait d’une expression toute faite, lance étourdiment à l’un des convives qui râlait sans cesse : 

         — Allez, François, arrête de faire ta Marilou !

         Dans le silence gêné qui suit, François se lève de table et sort de la pièce en claquant la porte. Forcément : Marilou, c’est sa mère...

         — Eh bien, il a de qui tenir, remarque le responsable du malaise, après qu’on lui ait expliqué sa bourde.

Repost 0
Published by Gudule - dans Mezzé
commenter cet article
23 novembre 2012 5 23 /11 /novembre /2012 09:04

Episode 100

         Résumé des chapitres précédents : Zoé narre à ses hôtes les 99 chapitres qui précèdent. Marrant, non, comme mise en abîme ?

 

         Et quand ce fut fini :

         — Quel Destin, par Allah ! s’écria Airifik d’une voix chevrottante.

         Il cracha la fumée odorante du narguileh puis, se tournant vers un groupe de rebelles à loilpé :

         — C’est à la prochaine pleine lune que passe la caravane d’Ibn-et-Zarzour, non ?

         — Oui, approuva l’un d’eux.

         — Après-demain, si je ne m’abuse, ajouta un autre.

         Monique hocha songeusement la tête.

         — Il faudra s’assurer qu’ils transportent bien le sperme, et dans ce cas...

         — Dans ce cas ? 

         — Nous abreuverons le désert.

         Le surlendemain, nous retrouvons nos trois héros, vêtus de gandouras et de turbans, plantés sur le bord de la piste.

         — Chouette communauté, n’est-ce pas ? dit Zoé, en désignant le fortin du menton.

         — Oui, mais fatigante.

         D’un geste un peu las, Branquenstein massa ses tempes douloureuses.

         — Leur jus de dattes, là, c’est sympa mais ça cogne. En plus, quand Chouchou a bu, il est intenable !

         Il mima quelque chose d’obscène puis, s’adressant à Dora :

         — Je t’ai vue, gourgandine, dit-il d’un air de reproche.

         — Rien de plus naturel, voyons ! gloussa Zoé. Prenez donc exemple sur nos hôtes et remballez vos préjugés, cher chirurgien...

         Un nuage de poussière, au loin, l’interrompit. La main en visière sur les yeux, elle scruta l’horizon aveuglant.

         — Ah, je crois que les voilà !

                                                                                                                     (A suivre)

 

 

 

Repost 0
Published by Gudule - dans Mezzé
commenter cet article
22 novembre 2012 4 22 /11 /novembre /2012 08:48

poupeeYeuxVivants.JPG

Attention, un illustrateur peut en cacher un autre !

        1997. Le Manège de l’oubli sort chez Nathan, avec d’admirables illustrations de François Roca. Je nage dans le bonheur. En jeunesse, les dessins ont une importance primordiale. Ils subliment le texte ou le desservent, et peuvent même, dans certains cas, le réduire à néant. Car ce sont eux qui, en premier lieu, interpellent le public, et lui donnent ou non l’envie d’acheter le livre. La découverte de l’histoire ne vient qu’après...

         L’année suivante, à la demande l’éditrice, j’écris La poupée aux yeux vivants spécialement pour François Roca. Il excelle dans les clairs-obscurs, les ambiances étranges, les plans vertigineux ? L’intrigue en regorge. Bref, je lui mitonne un récit sur mesure, dont je visualise déjà le résultat.

         Manque de bol, l’éditrice, en établissant son planning, ne s’est pas assurée qu’il était libre. Or, il a déjà une série d’albums en chantier... Qu’à cela ne tienne, avec ou sans lui, le livre sortira ! Sans que j’en soie informée, l’illustration est confiée à une débutante dont c’est le premier travail, et qui ne maîtrise ni le dessin, ni la couleur, ni la perspective. Résultat : un flop monstrueux.

         En découvrant le carnage, j’en ai chialé. 

 

PS : Je rappelle que François Roca est l'illustrateur des "Contes et Légendes des Mille et Une Nuits"

Repost 0
Published by Gudule - dans Mezzé
commenter cet article
21 novembre 2012 3 21 /11 /novembre /2012 09:11

Pour ceux qui ont suivi sur mon blog les mésaventures de Phiphi et Brigand, la nouvelle est de taille. La rue de la peur est donc définitivement devenue "rue du chien mort" comme en atteste la photo-montage de notre ami Castor Tillon. 

rue-du-chien-mort.jpg

Repost 0
Published by Gudule - dans Mezzé
commenter cet article
21 novembre 2012 3 21 /11 /novembre /2012 06:29

Episode 99

         Résumé des chapitres précédents : Nos héros vont de suprise en étonnement, car Monique, l’épouse du Sheik Airifik, est une sacrée bonne femme. (Ben oui, c’est un copié-collé du résumé précédent. Ça pose un problème ?)

 

         —De temps en temps, la clique intégriste kidnappe quelqu’un de chez nous et nous l’amoche salement. C’est leur truc, à ces cons : abîmer tous ceux qui ne pensent pas comme eux...

         Cette constatation se solda par un soupir et, soudain mélancolique, Monique tira trois tafs sur le joint collectif avant de le faire tourner.

         — Dans le camion, ce n’étaient pas les hommes d’Ibn-el-Zarzour ? s’enquit Zoé.

         — Du tout ! De ce côté-là, on n’a aucun problème : l’émir vit sa vie peinardement, et nous ignore comme nous l’ignorons. Ce sont les curetons qui nous font chier. Ils sont tout-puissants, ici, vous savez !

         Zoé et Branquenstein échangèrent un regard indécis. 

         — Merde, le chargement..., grogna ce dernier.

         — Quel chargement ? s’enquit Monique avec curiosité.

         Et comme ses hôtes ne répondaient pas assez vite à son goût :

         —Ne pensez-vous pas qu’il serait de m’expliquer ce qui vous amène ?  insista-t-elle en s’étirant lascivement.

         — Euh... ça risque d’être long, dit Zoé.

         — Tant mieux : en Orient, on adore les histoires ! Ahmed, va chercher Airifik, il ne doit pas louper ça !

         L’interpellé disparut aussitôt, pour réapparaître, cinq minutes plus tard, poussant un fauteuil roulant.

         — Mon mari, dit Monique, en désignant le petit vieillard ratatiné, têtant compulsivement un narguilleh aussi vieux que lui.

         Puis elle tapa dans ses mains :

         — Silence, ça commence !

         Tous les regards convergèrent vers Zoé qui, aussitôt, entreprit de raconter par le menu les 98 épisodes que vous connaissez déjà — ce qui ne dura pas mille et une nuits, mais presque. Laissons-les, voulez-vous, à leur moment d’extase. Éloignons-nous sur la pointe des pieds. Ces contes, sous le grand ciel étoilé d’Arabie, c’est toute la magie de l’Orient éternel. Je n’ai l’air de rien, comme ça, mais je suis vachement émue...

                                                                                                                               (A suivre)

 

 

Repost 0
Published by Gudule - dans Mezzé
commenter cet article
20 novembre 2012 2 20 /11 /novembre /2012 03:18

  Prince charmant

        Non seulement Mélanie n’avait pas peur du noir, mais rien n’altérait sa sérénité. Durant ces fameuses vacances dans l’Aveyron, Sylvain aidait le copain à retaper sa maison. En consolidant un mur branlant, il tombe sur un énorme crapaud, endormi au soleil.

         — Tu ne veux pas le déplacer ? demande-t-il à Mélanie, convaincu qu’elle va pousser des cris de dégoût.

         Sans hésiter, elle l’empoigne à pleine main en s’extasiant :

         — Qu’il est mignon !

         Le copain, qui assistait à la scène, lui lance en rigolant :

         — Tu devrais l’embrasser pour qu’il se transforme en prince charmant.

         Mélanie hausse les épaules – faut pas la prendre pour une débile, quand même ! — puis, avec un petit bisou d’adieu, dépose le batracien dans l’herbe, un peu plus loin. Où il se rendort aussi sec.

         Elle passera le restant de l’après-midi à le dessiner.

          

 

Repost 0
Published by Gudule - dans Mezzé
commenter cet article
19 novembre 2012 1 19 /11 /novembre /2012 08:31

... de Gab, de la Mare-aux-mots. C'est ici : http://lamareauxmots.com/blog/le-minotaure-loncle-tom-shererazade-et-les-musiciens-de-breme/

prev05 1001nuits

Repost 0
Published by Gudule - dans actualité
commenter cet article
19 novembre 2012 1 19 /11 /novembre /2012 08:15

   Episode 98

           Résumé des chapitres précédents : Nos héros vont de suprise en étonnement, car Monique, l’épouse du Sheik Airifik, est une sacrée bonne femme !

 

         — Mon premier soin, sitôt mariée, fut de dévergonder le harem de mon mari. Plus de voile, plus de « quartiers réservés » interdits aux hommes ; yahou, youpla et radadam, si vous voyez ce que je veux dire. 

         Zoé voyait très bien. Branquestein, un peu moins car il manquait de pratique : Dora était son seul amour.

         — Ne me dis pas qu’elles se sont tapé toute la garde, gloussa-t-elle, subitement égrillarde.

         D’un hochement de tête, Monique confirma.

         — Toute ! Et les visiteurs de passage, les chefs des autres tribus, les touristes américains... Les caravaniers... Les petits chameliers qui font paître leurs bêtes dans l’oasis voisin... Sans compter, bien sûr Marcel et Roger !         

         Elle baissa d’un ton.

         — D’ailleurs, Aïcha, qui les dorlotte en ce moment même, est l’esclave favorite de mon mari.

         — Pfiou, il est partageur, dis donc !

         — Manquerait plus qu’il ne le soit pas, après tout le mal que je me suis donné !

         — Et vous ne vous heurtez pas à l’intégrisme religieux ?

         — Bien sûr que si ! La bête noire des mollahs, la poussière dans leur œil, le couteau dans leur plaie, le suppositoire dans leur anus, c’est nous ! Ils donneraient n’importe quoi pour nous détruire. Mais ce fortin est imprenable. D’autant que nos hommes, s’ils tirent à tout va, sont aussi admirablement entraînés.

         Son propre jeu de mots lui arracha un gloussement satisfait. Zoé opina gravement : elle venait d’assister à leurs performances.

         — Le prisonnier, dans le camion, c’était quelqu’un de chez vous ?

         — Abdelkadder ? Ouaip. Un bon coup, en plus. Ça m’aurait fait de la peine qu’il disparaisse.

                                                                                                                                          (A suivre)

Repost 0
Published by Gudule - dans Mezzé
commenter cet article
18 novembre 2012 7 18 /11 /novembre /2012 09:41

... une petite sculpture de Bobo, représentant Sylvain en peine action !

63376_2540016957590_926156930_n.jpg

Repost 0
Published by Gudule - dans actualité
commenter cet article
18 novembre 2012 7 18 /11 /novembre /2012 09:36

Voici les premières photos de l'inauguration du Temps de Lire. Elles sont extraites de l'album de Marcel Estebes : http://www.facebook.com/photo.php?fbid=2540014837537&set=a.2540014197521.70898.1768672851&type=1&theater

548884_2540015357550_1468393477_n.jpg

Repost 0
Published by Gudule - dans actualité
commenter cet article

Qui Suis-Je ?

  • : Le blog de Gudule
  • Le blog de Gudule
  • : Gudule, écrivaine pour la jeunesse, surtout, et pour les adultes aussi un peu.
  • Contact

Ma bio et ma bibliographie...

Recherche

Archives

Catégories