Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
4 janvier 2012 3 04 /01 /janvier /2012 14:08

Un magnifique album, fort joliment illustré par Simon Moreau : "L'ogre bleu et autres contes des îles". Pour ceux qui rêvent d'ailleurs...

03.OGRE.BLEU.01low-copie-1.jpg

Repost 0
Published by Gudule - dans actualité
commenter cet article
27 décembre 2011 2 27 /12 /décembre /2011 14:10

Je ne résiste pas au plaisir de vous faire découvrir la magnifique couverture de Philippe Caza pour le prochain "Lunatique", où un dossier m'est consacré. La revue va sortir au début de l'année, et je vous dirai en temps et en heure comment vous la procurer. E0121C.jpg

Repost 0
Published by Gudule - dans actualité
commenter cet article
12 décembre 2011 1 12 /12 /décembre /2011 08:37

 

       Encore une histoire de chasseurs. Normal, c’est la saison.

       Vendredi dernier, me croyant à l’abri de la barbarie humaine, je promenais mes chiens en bordure de forêt quand subitement, fziou ! une balle siffle à mes oreilles. Morte de peur, je me mets à hurler, les chiens à aboyer, et les brebis qui paissaient dans le champs voisin, à courir dans tous les sens en bêlant comme des folles. Pas de réaction du responsable de la panique, mais j’avise, sur le bas-côté, un 4X4 dont je relève le numéro de plaque en me disant « Toi, mon coco, tu ne l’emporteras pas en paradis ! ». Et je rentre, direct, me plaindre à la mairie (la gendarmerie la plus proche est à 30 bornes).

       Or, la secrétaire de mairie, dame par ailleurs charmante, est femme, fille et sœur de chasseurs. Ce qui donne ce dialogue hallucinant (mais véridique) :

       — Je voudrais porter plainte contre un chasseur.

       — Qu’est-ce qu’il vous a fait ?

       — Il a failli me descendre.

       — Je suis sûre qu’il ne vous visait pas !

       — Je m’en réjouis. Mais les quelque cinq cents personnes tuées chaque année en période de chasse ne le sont pas non plus, visées. À de rares exceptions près...

       — Bah, cinq cents, ce n’est pas beaucoup.

       — Vous trouvez ?

       —Quand on voit le nombre d’accidents de la route ! Et pourtant, vous continuez à rouler en voiture.

       — Ce n’est pas interdit, la chasse, un vendredi ?

       — Non, la chasse au gros gibier, c’est seulement le mercredi, samedi et dimanche, mais celle aux nuisibles, c’est tous les jours.

       — Et la chasse aux promeneurs ?

        Elle n’a pas répondu, mais l’expression de son visage ne laissait aucun doute sur son opinion. Remettre en cause la légitimité de la chasse me classait, d’office, dans la catégorie des nuisibles ! 

Repost 0
Published by Gudule - dans actualité
commenter cet article
10 décembre 2011 6 10 /12 /décembre /2011 17:53

requiem01.jpgLe recueil de nouvelles de Jean-Michel Archaimbault vient de sortir chez Rivière Blanche. Je ne saurais trop vous le conseiller. Pour vous donner - peut-être ? - envie de le lire, voici un petit extrait de ma préface :  

         Jean-Michel Archaimbault est hanté par ses mondes intérieurs. Comme tout un chacun, me direz-vous. Qui d’entre nous n’invente, inconsciemment ou non, des édens à lui seul accessibles, où il se réfugie, soit en rêve, soit en rêverie, et qui incarnent à ses yeux le bonheur absolu ? Certes...Mais les mondes de Jean-Michel, à la différence de ceux du commun des mortels, surgissent au cœur même de la réalité, à laquelle ils se mêlent étroitement — qu’ils contaminent, dirais-je. Dont ils changent subtilement la substance. Il lui suffit de croiser, au hasard de sa route, un sentier sinueux qui se perd dans la campagne, un marécage un peu trop silencieux, un petit bois désert, une portion de jardin biscornue, pour que se produise le miracle. Pour que s’entrebâille le passage vers une autre dimension, peuplée d’êtres étranges, non humains — bien sûr ! — et toujours désirables. Pour que s’effacent les frontières séparant notre univers rationnel des territoires de l’impossible, et que se déploient les horizons illimités de l’imaginaire. Car, ne nous y trompons pas, les quatorze nouvelles qui composent ce recueil ne sont pas de simples récits. Ce sont des échappées. Des ballons d’oxygène pour asphyxié de l’âme. Des itinéraires de survie qu’emprunte, sous nos yeux, ce captif du quotidien. 

La suite dans le livre, en vente chez votre libraire ou sur le site Rivière Blanche. Croyez-moi, vous ne le regretterez pas !

Repost 0
Published by Gudule - dans actualité
commenter cet article
11 octobre 2011 2 11 /10 /octobre /2011 12:48

Pour trouver mes livres Hachettes en numérique, c'est ici : http://www.numilog.com/

Repost 0
Published by Gudule - dans actualité
commenter cet article
24 septembre 2011 6 24 /09 /septembre /2011 16:07

Aux éditions Mic-Mac, trois courts romans pour adolescents dans un livre intitulé : Les dentelles du diable. L'angoisse est, bien entendu, au rendez-vous. 

Chez Rivière Blanche, une antho signée Marc Bailly : Les enfants de Masterton (avec une préface du monsieur, excusez du peu !). Il s'agit de la compilation des neuf nouvelles ayant obtenu le prix Masterton. C'est fantastique et frissonnant, comme il se doit, et on y retrouve des signatures telles que Michel Pagel, Mélanie Fazi, Richard D.Nolane... et Anne Duguël. 

les dentelles du diable couvcover

Repost 0
Published by Gudule - dans actualité
commenter cet article
3 septembre 2011 6 03 /09 /septembre /2011 19:18

Ça y est, les commentaires sont rétablis. Alleluia ! 

Repost 0
Published by Gudule - dans actualité
commenter cet article
2 septembre 2011 5 02 /09 /septembre /2011 12:08

Voici la couverture de mon recueil de nouvelles (quarante-trois) qui sortira en février 2012 chez Rivière Blanche, avec une préface du grand Michel Pagel. C'est pas beau, ça ? 

memoiresaveugle01

Si vous voulez en savoir plus, allez donc jeter un coup d'œil sur le site de Rivière Blanche : http://www.riviereblanche.com/memoiresaveugle.htm

Repost 0
Published by Gudule - dans actualité
commenter cet article
31 août 2011 3 31 /08 /août /2011 21:43

 

 

                                      LE BAL DES CASSE-COUILLES

 

         —T’as remarqué la nouvelle tactique des journalistes ? râle mémé Georgette en éteignant le poste.

         — Quelle tactique, mémé ? 

         — Brandir la théorie du complot à tout bout de champ.

         — C’est-à-dire ?

         — Dès que quelqu’un dénonce une magouille politique qui menace le pouvoir en place — genre trafic d’influence, financement occulte, délit d’initié ; un truc bien nauséabond quoi ! — les médias officiels l’accusent de complotisme. Histoire de balayer ses révélations d’un rire ironique et condescendant.

         — Ah bon ? T’as des exemples ?

         — Des tas. Le dernier en date, c’est les pots-de-vin glissés à Sarko par les Bettencourt. L’affaire revient sur le tapis grâce au bouquin de Gérard Davet et Fabrice Lhomme : « Sarko m’a tuer ». Et qu’entends-je, il y a cinq minutes, aux infos de France inter ? Un présentateur qui se marre en affirmant qu’une fois de plus, notre cher président est victime de cette fameuse théorie du complot. Et c’est tout juste s’il n’ajoute pas : « Faudrait interner les paranos qui osent mettre en doute l’intégrité du chef de l’Etat, ce sont de grands malades, des dangereux maniaques. ».

         — La manœuvre est habile, remarque.

         — Puante, tu veux dire ! Depuis le 11 septembre, les « adeptes de la théorie du complot » en prennent plein la gueule. Rappelle-toi Bigard, Kassoviz et Cotillard, ce qu’ils en ont bavé ! Pour clore le bec à ceux qui s’interrogent sur les contradictions des versions officielles, y a pas mieux. Tu trouves la mort de Ben Laden suspecte ? Tu t’étonnes que DSK ait violé un tromblon trois fois plus fort que lui ? Tu as le sentiments que les politiques, même au plus haut niveau, barbotent dans l’argent sale ? Ksss, ksss, vade retro, espèce de complotiste !

         — Cool, mémé. T’es p’t’être pas parano, mais qu’est-ce que tu deviens hystérique, quand tu t’énerves !

         — Je te signale qu’« hystérique », ça vient juste après « théorie du complot » pour ridiculiser ceux qui protestent. Mais c’est plutôt réservé aux femmes ; le côté humiliant, tu vois ? 

         — Et casse-couille, tu le places où ? Parce que, franchement, depuis dix minutes...

Repost 0
Published by Gudule - dans actualité
commenter cet article
30 août 2011 2 30 /08 /août /2011 01:28

 

 

         Ça ne leur suffit plus de nous pourrir notre automne, de ravager nos forêts de mi-septembre à mars, ils commencent maintenant dès la fin du mois d’août !  Les touristes de l’été ne sont pas encore partis que déjà l’on peut voir ce lamentable spectacle : des petits rambos en casquette orange, à l’affût dans les champs et au détour des chemins, prêts à en découdre avec tout ce qui bouge. Leur instinct de prédateur les chatouille-t-il à ce point, qu’ils ne puissent même plus attendre la date réglementaire ? Et qu’ils sévissent même la nuit ? Il est une heure du matin, et les aboiements caractéristiques des chiens viennent de me réveiller. Les chasseurs font une battue dans la vallée. C’est après les chevreuils qu’il en ont. Ceux du printemps, qui ont trois, quatre mois à peine et vont, d’ores et déjà, connaître l’enfer. Leur cauchemar — et le nôtre — recommence, et cette fois, avec quinze jours d’avance. Bon sang, quand y aura-t-il des chasseurs de chasseurs, pour que nous soyons enfin débarrassés de cette plaie ?

Repost 0
Published by Gudule - dans actualité
commenter cet article

Qui Suis-Je ?

  • : Le blog de Gudule
  • Le blog de Gudule
  • : Gudule, écrivaine pour la jeunesse, surtout, et pour les adultes aussi un peu.
  • Contact

Ma bio et ma bibliographie...

Recherche

Archives

Catégories